Publications > Logiguide CGL > Livraison directe : problématique des grandes villes (Volume 7 / Numéro 9)

Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

Article extrait des Logiguides de GROUPE GCL, cabinet de conseil en logistique.

CGL

Le casse tête de la livraison dans les grandes villes

À titre de logisticien, nous sommes doublement concernés par cette problématique et la situation s’empire à chaque jour.

D’un côté en tant que citoyen de ces villes, nous sommes régulièrement pris dans des embouteillages monstres avec autour de nous une proportion, sans cesse grandissante de camions. D’un autre côté, en tant que logisticien, nous sommes confrontés à des problématiques de livraison, de temps supplémentaires et augmentation des coûts en raison de l’engorgement des axes routiers.

Cet accroissement du nombre de camions sur les artères des grandes villes est causé par :

  • L’accroissement de la population dans les grands centres urbains;
  • L’augmentation du nombre de points de ventes avec la stratégie de se rapprocher des clients;
  • La multiplication des références en magasin réduisant la capacité de stockage par produit avec une emphase particulière sur les produits frais ou personnalisés;
  • Les efforts importants mis en place pour augmenter la rotation des stocks;
  • La réduction (voir l’élimination) des back stores;
  • La concentration des flux automobiles et de transport durant le jour.

Face à ce problème et à ses effets : congestion, pollution, gaz à effet de serre…, les gouvernements légifèrent. Ainsi des villes telles Paris, Londres, New York, Mexico tentent, chacune à leur manière, de réduire la congestion urbaine.


Le cas concret de la France

Une loi, passée en 2000 et devant entrer en vigueur en juillet 2006, imposera aux agglomérations de plus de 100 000 habitants de rationaliser les flux de camions et par le fait même les livraisons dans le but de réduire les nuisances urbaines.

  • Fin 2005 : une charte des bonnes pratiques de livraisons urbaines définira les bases en matière d’environnement, d’outils logistiques, et de gestion de l’espace urbain. Entreprises privées, publiques et la ville de Paris s’engageront à respecter les objectifs de la charte.
  • Juillet 2006 : mise en application de la loi. Les plans de déplacement urbain et la charte de bonnes pratiques, devront conjuguer les besoins en matière de livraison et les contraintes environnementales.


Les acteurs se mobilisent

La mairie de Paris s’engage dans ce combat, en réduisant la durée permise pour l’immobilisation des véhicules de livraisons à 30 minutes et revoie l’emplacement des 9,780 aires de stationnement prévues à cet effet.

Chronopost (livraison de colis) exploite un espace souterrain de 950 m2 dans la capitale. Ce local est le point de départ de 16 tournées quotidiennes (environ 1,000 colis/jours) desservant le 8ième arrondissement. Au-delà d’une localisation au coeur de la capitale, cette entreprise a réalisé un investissement sur des équipements adaptés au domaine urbain. En effet une dizaine de véhicules et deux trolleys électriques composent désormais la flotte de livraison de ce centre de distribution.


Objectif: rapidité, fluidité, et productivité : «Au-delà des aspects réglementaires, les entreprises doivent prendre en compte les problèmes de livraison urbaine si elles veulent continuer à maîtriser leur chaîne logistique» mentionne Jean-François MAS, directeur transport de l’Oréal, et président de la commission route de l’Association des Utilisateurs de Transport et de Fret (AUTF).

>L’AUTF évalue aujourd’hui à 30% la perte de productivité dans la capitale, en raison de l’engorgement des rues, des déchargements complexes, etc. Les initiatives se multiplient pour retrouver de la fluidité et de la rapidité, les transporteurs cherchent à rationaliser l’entrée/sortie des marchandises et prônent le report modal vers le chemin de fer et la voie fluviale. Chronopost International et le Port Autonome de Paris mettent en oeuvre le projet «Paris Seine Express» pour fin 2006, dont le but est d’acheminer colis et courrier dans le centre de Paris par la Seine.


Tendance portée à se généraliser

La ville de Paris n’est pas seule à faire face à de telles problématiques; tous les grands centres urbains évaluent actuellement diverses mesures similaires. A la lumière de ces réglementations et normes environnementales, les entreprises se devront de concevoir des réseaux de distribution flexibles. Fort est à penser que nous assisterons à des initiatives de distribution conjointe, livraisons de nuit ou encore de livraison dans des sas sécurisés. L’importance de la commande parfaite et d’une prévision de demande la plus précise possible permettra également de réduire le nombre de livraisons requises.

Les entreprises les plus agiles se différencieront sur le marché en se conformant aux lois tout en maintenant les coûts logistiques les plus bas.


Jean-François Roumiga
Consultant, Groupe GCL
www.gclgroup.com


Groupe GCL Europe, Conseil logistique

13 avenue René Boylesve
75016 Paris
Internet : www.gclgroup.com

Pour en savoir plus :

Contactez notre équipe