Les Dossiers Thématiques > Transport > Ecotaxe > Interview de Monsieur Guillaume CUNTY, Directeur de DKV

Chargeurs et transporteurs : tous prêts pour l'Ecotaxe ? - FAQ Logistique

  INTERVIEW

‘‘Le choix d’une SHT dépend à la fois du type de boîtier et des services à valeur ajoutée que chacune va être en mesure de proposer’’ G. CUNTY, DKV

Interview de Guillaume CUNTY, Directeur de DKV
Réalisée le 06/06/2013 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Chargeurs et transporteurs, tous prêts pour l’Ecotaxe ? »



Présentez-nous l’Ecotaxe

C’est une taxe issue du Grenelle de l’Environnement de 2007. Une loi matérialisant son application est parue en 2009. Un certain nombre de décrets d’application ont ensuite été promulgués.

Finalement, nous venons de recevoir le tarif officiel qui dépend de trois éléments :

  • le poids du véhicule
  • le nombre d’essieux
  • la classe d’émissions CO2

Ce sont ces trois éléments constitutifs de la taxe qui s’appliquent sur toutes les Nationales et sur une petite partie des Départementales qui sont connues comme étant roulantes pour les poids lourds.

L’Etat table sur 1.2Mds d’euros de recettes et on pense qu’il y aura à peu près 800 000 véhicules qui seront impactés dont 550 000 véhicules français.


  Autres contributions

Hélène KERJEAN, Akanea Développement
‘‘ On va demander aux entreprises de transport de devenir de véritables gestionnaires ’’

Philippe LASSAUCE, Axxès
‘‘ L’utilisation d’une SHT sera bénéfique pour la trésorerie des transporteurs ’’

Alain BORRI, bp2r
‘‘ L’introduction de cette taxe est l’occasion de remettre à plat l’organisation du transport ’’

Alain SAMSON, Hardis
‘‘ Un certain nombre de transporteurs et de chargeurs seront amenés à renégocier les tarifs transport en 2013 et 2014 ’’

Marc DALBARD, PTV Group
‘‘ Les transporteurs commencent à être maintenant bien informés au sujet de l’écotaxe, à contrario, les chargeurs partent de plus loin ’’

Dominique MAZIERE, GEFCO
‘‘ Nous avons un rôle d’information et de conseil à tenir auprès de nos clients et transporteurs’’

A lire également

Pour les transporteurs quel sera l’impact de cette taxe ?

Sur la base de plusieurs études, nous évaluons que l’impact tarifaire correspondra à une augmentation des prix de transport comprise entre 2% et 10%, en fonction des régions. Il s’agit donc d’un impact significatif.

Par exemple, si nous prenons la Région Parisienne, pour laquelle énormément de routes vont être « écotaxées » (le périphérique, la Francilienne et toutes les routes qui ne sont pas des autoroutes concédées), l’impact sera très important.

Les transporteurs et notamment la FNTR (Fédération Nationale des Transports Routiers) ont témoigné leur inquiétude vis-à-vis de cette taxe. Leur appréhension concernait en particulier la capacité à la répercuter sur les chargeurs. Dans une industrie où les marges sont relativement faibles, il s’agit de ne pas se retrouver dans une situation dans laquelle les transporteurs payent plus de taxe qu’ils n’en répercutent.
Ainsi, fin Mai 2013, le nouveau Gouvernement a promulgué une loi de majoration dans laquelle tous les actes de transport public se verront appliquer un taux différent pour chaque région et un autre taux dans le cas de transports inter-régionaux.

En synthèse, les transporteurs ajouteront une ligne supplémentaire dans leurs factures qui correspondra au montant du transport auquel sera appliqué cette majoration, pourcentage régional fixe quelque soit la route ou l’itinéraire réellement emprunté.



Quels seront les intérêts pour un transporteur de contractualiser avec une SHT pour la collecte de l’Ecotaxe ?

Il y a d’abord un intérêt règlementaire, l’Etat souhaitant faire en sorte que les transporteurs s’abonnent pour plus de fluidité. Ainsi, avec les SHT, les transporteurs seront en post-paiement : ce n’est qu’après avoir effectivement roulé, qu’ils ne paieront la facture d’écotaxe.

Les transporteurs qui ne recourent pas à une SHT seront eux dans un système de pré-paiement :

  • Ils déposeront un crédit qui sera débité au fur et à mesure du roulage.
  • Ils devront verser une somme (150€) en garantie pour l’attribution du boîtier écotaxe.

Le second intérêt réside dans la remise de 10% sur le tarif de base accordée aux transporteurs qui contractualisent avec une SHT.


Présentez-nous DKV.

DKV est une société d’origine allemande qui est active principalement dans 3 business :

  • la carte carburant. Plus de 35.000 stations en Europe acceptent notre carte
  • le système de péage européen
  • la récupération de TVA pour les achats de péage et de carburant à l’étranger pour les transporteurs qui sortent de leurs frontières

Nous sommes orientés services, notre carte est en particulier reconnue pour son assistance 24/24.

En France, nous avons le deuxième réseau d’acceptation de carte carburant (2.100 stations).

Nous sommes également un des 4 acteurs pour le Tis PL introduit en 2007 (NDLR : Système de Télépéage Poids Lourds français). Nous avions donc une vocation naturelle à être actifs sur le marché de l’écotaxe.

Dès juin 2012, nous avons ainsi annoncé que nous ne prendrions pas de frais de service sur cette taxe. Nos concurrents nous ont ensuite emboîté le pas.


Sur le sujet de l’écotaxe, qu’est ce qui vous différencie des autres SHT ?



Le choix d’une SHT dépend à la fois du type de boîtier et des services à valeur ajoutée que chacune va être en mesure de proposer. En effet, une technologie GPS est introduite dans les boîtiers utilisés pour l’écotaxe. Les véhicules sont repérés de façon satellitaire, ce qui permet à Ecomouv’ de décompter une taxe qui est kilométrique.
Les opérateurs sont alors en mesure de proposer des services de géolocalisation des véhicules.

Au contraire d’autres opérateurs qui ont décidé de développer leur propre boîtier, nous avons pris l’option d’être partenaires distributeurs des boitiers d’Ecomouv’ Magneti-Marelli.

Ce choix a été réalisé pour deux raisons :

  1. nous souhaitions nous assurer à 100% que le jour J de la mise en place de l’écotaxe, notre boîtier soit opérationnel. En s’appuyant sur Ecomouv’ la question ne se pose pas, si ces boitiers n’étaient pas opérationnels c’est tout le projet qui reculerait.

  2. cela nous offre des perspectives à terme intéressantes pour l’interopérabilité avec l’Italie, car Ecomouv’ est mené par Autostrade qui elle-même gère les autoroutes italiennes.

Donc dans la solution DKV vous avez : la sécurité d’une part, pour les raisons déjà exposées et la simplicité d’autre part. En effet, en cas de boitier défectueux, Ecomouv’ fournit au chauffeur un boîtier temporaire le temps que nous lui renvoyons un nouveau boîtier.
Ce boîtier temporaire est identique au boîtier habituel. Il requière en particulier la même connectique (installation avec le système électrique du camion).

Enfin, dans le cadre du contrat avec Ecomouv’, nous restituons le même point de géolocalisation à nos clients que celui qui est utilisé par Ecomouv’ pour établir le montant des taxes. Nous avons donc une solution qui est optimum en termes de précision et de cohérence par rapport à la « géolocalisation officielle ».

D’ailleurs les transporteurs qui disposeraient déjà d’un outil de géolocalisation ont eux aussi intérêt à contractualiser avec une SHT proposant un système ouvert. Cela leur permet en effet de récupérer dans leur propre système les données d’évaluation et les données d’écotaxe sans avoir à gérer différents écrans au niveau de la cellule d’exploitation.

Dans ce cadre, nous allons mettre en place pour tous nos clients, quelque soit leur environnement de travail ou leur logiciel métier, des web services leur permettant de récupérer ces données et de les intégrer dans leur environnement quotidien.


Bio Express

Guillaume CUNTY, diplomé de l'ESC de Reims, a en particulier occupé le poste de Sales Manager chez ExxonMobil.

Depuis 2009, Monsieur CUNTY est Directeur France de DKV Euroservice. Il est en charge de la définition de la stratégie de développement de la société en France.


Contactez notre équipe