Les Dossiers Thématiques > Entrepôt > Optimisation d'entrepôt > Interview de Monsieur Gilles SAUBIER, Directeur du pôle immobilier de STEF

Optimisation d'entrepôt : outils et bonnes pratiques - FAQ Logistique

  INTERVIEW

‘‘STEF a adopté une démarche très volontaire par rapport aux économies d’énergie’’ G. SAUBIER, STEF

Gilles SAUBIER, Directeur du pôle immobilier de STEF

Interview de Gilles SAUBIER, Directeur du pôle immobilier de STEF
Réalisée le 17/10/2013 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Optimisation d’entrepôt : outils et bonnes pratiques ».



Vous dirigez le pôle immobilier de STEF. Quelles sont les missions de ce pôle ? Comment s’articulent-elles par rapport à l’activité de STEF ?

Chez STEF, l’immobilier représente 216 sites en Europe dont 162 en France.

Le pôle immobilier regroupe l’ensemble des compétences métiers et gère à ce titre:

  • Les constructions neuves effectuées pour le Groupe, qu’elles concernent des extensions ou des nouveaux sites. Nous avons une équipe d’ingénieurs qui travaillent dans ce domaine sur un périmètre européen.
  • La politique globale de maintenance et d’entretien des sites. Pour la France nous avons une Direction des opérations de maintenance centrale avec 8 Responsables Techniques spécialisés par secteurs géographiques. Ils ont pour mission la supervision de l’organisation de la maintenance des sites.
  • La valorisation des anciens sites. Nous procédons en effet à un renouvellement naturel de nos outils immobiliers. Nos anciens sites sont ainsi au fur et à mesure valorisés puis cédés. Dans la mesure où le PLU (NDLR Plan Local d’Urbanisme) le permet, nous pouvons, par exemple, valoriser les anciens sites par reconversion en logement. En 2010, à Perpignan, près de la nouvelle gare TGV, nous avons vendu un terrain d’une surface supérieur à 4 hectares avec des droits à construire pour 600 logements. Le pôle immobilier de STEF a assuré l’ensemble des études de manière à valoriser au mieux cet ancien site. C’est la plus grosse opération que nous ayons faite à ce jour.
  Autres contributions

Jean-David ATTAL, Viastore Systems
‘‘ Dans l’entrepôt, les « économies de bouts de chandelle » peuvent se révéler très couteuses au final ’’

Chantal LEDOUX, BOA Concept
‘‘ La qualité du service délivré aux clients dépend avant tout de l’implication des équipes ’’

Yannick BUISSON, FM Logistic France
‘‘ L’externalisation des activités logistiques constitue avant tout un projet de coopération ’’

Christian MORIN, MORIN LOGISTIC
‘‘ Une externalisation des opérations d’entreposage doit prendre en compte les impacts de la localisation des entrepôts sur le volet transport ’’

Bertrand JAUFFRET, Cleversys
‘‘ Un bon outil informatique dans un entrepôt mal optimisé ne donnera pas de résultats satisfaisants ’’

Loïc LE CHARTIER, Hardis
‘‘ Il faut s’assurer que le WMS retenu sera suffisamment évolutif pour répondre correctement aux besoins futurs de l’entrepôt ’’

Autre exemple, l’année dernière nous avons vendu le terrain d’un ancien entrepôt situé à Carquefou près de Nantes pour la construction de 100 logements.

Nous vendons également un certain nombre de sites pour une reconversion de type commerciale. Parfois les anciennes implantations sont en effet « rattrapées » par la ville. Bien entendu, l’exploitation d’un entrepôt en zone commerciale n’est pas optimale. En particulier à cause des problèmes d’accès. C’est souvent ce qui nous incite à vendre le terrain pour déménager l’activité de notre plateforme.


Quelles sont les caractéristiques du secteur de la logistique sous température dirigée ? Au niveau de la conception d’entrepôt, quelles sont les contraintes dont il faut tenir compte ?

Nous devons maintenir une température donnée quoiqu’il arrive à l’extérieur de l’entrepôt. C’est ce qu’on appelle la température dirigée.

4 grandes gammes de températures peuvent être distinguées :

  • Entre -25 et -18°C. Entrepôts en froid négatif à destination des produits surgelés.
  • Entre 2 et 4°C. Entrepôts frais pour les produits laitiers, la viande et le poisson….
  • Entre 8 et 10°C. Entrepôts pour les fruits et légumes.
  • Entre 16 et 18°C. Entrepôts tempérés pour les produits chocolatés.

En fonction de ces 4 gammes de températures, les bâtiments sont évidemment différents.

Les bâtiments surgelés sont spécifiques parce qu’ils sont adaptés au gel. Le sol est en particulier traité hors gel. Il convient d’assurer une isolation thermique parfaite pour les portes et les paroies. Bien sûr, dans ces bâtiments, la problématique de la production de froid se pose.

Sur les entrepôts frais, les contraintes sont un peu moins importantes car il n’y a plus la contrainte de gel à prendre en compte. Cependant l’isolation doit toujours être respectée ce qui se traduit en particulier par des portes et des paroies étanches. Une grosse puissance de froid est nécessaire quand les températures extérieures sont estivales.

Pour les fruits et légumes, on entre dans une gamme un peu plus standard. L’isolation est renforcée par rapport à un entrepôt classique ambiant et les bâtiments sont équipés d’une installation de réfrigération.

La dernière gamme correspond à des entrepôts climatisés. Pour ceux-ci on peut utiliser des entrepôts ambiants dernière génération avec une bonne isolation en leur ajoutant simplement un système de climatisation.

 Au niveau fonctionnel, dans les entrepôts de stockage (qu’ils soient surgelés ou frais), on est en général à 12,5 mètres de hauteur libre, ce qui revient à stocker sous 5 hauteurs.

A l’intérieur de ces entrepôts on peut aussi avoir des mezzanines utilisées pour la préparation de commandes avec chemins de picking. C’est en particulier le cas dans les dossiers pour la Grande Distribution.

Pour les plateformes flux tendus ou transport, on est en général sur des configurations de type messagerie sans stock. La hauteur sous plafond est comprise entre 5 et 6 mètres. Des portes et des cours camions sont situées sur les 2 façades pour permettre le cross docking.



Quelles actions menez-vous pour réduire l’empreinte environnementale de vos entrepôts ?

Dans les entrepôts ou plateformes neufs, nous sommes systématiquement certifiés HQE avec le classement Afilog propre à la logistique.

 Pour produire du froid, il faut des moteurs électriques. Nous avons donc adopté une démarche très volontaire par rapport aux économies d’énergie. Nous mettons en particulier en place un passeport énergie pour chaque site. C’est un peu l’équivalent des étiquettes que l’on trouve sur appareils électroménagers. C'est-à-dire que nous classons un site en fonction de sa consommation d’énergie avec des plans d’actions à mettre en œuvre pour arriver à baisser la consommation électrique. Il s’agit d’une démarche purement interne qui concerne tous les sites.

Nous centralisons toutes les consommations électriques de chacun d’entre eux puis nous analysons les sites qui sont en écart. Dès que c’est le cas, nous déclenchons un audit qui va définir le plan d’action à mettre en œuvre.

Les principales causes de ces écarts sont d’ordre comportemental. En général sur un audit, nous constatons en moyenne beaucoup plus d’économies liées au comportement et aux bonnes pratiques qu’aux économies qui proviendraient de matériels à ajouter.

Enfin pour concrétiser cette démarche environnementale volontariste, nous allons entreprendre la certification ISO 50001 – Management de l’Energie l’année prochaine.

Concernant le photovoltaïque, nous avons équipé une plateforme à Gap en 2010 et une en Belgique en 2012. Cependant, compte tenu des changements réglementaires incessants, nous n’avons pas d’autres projets en cours.

 D’autre part nous sommes réglementairement amenés à remplacer certaines catégories de fluides frigorigènes pour le 1er Janvier 2015. Les fluides chimiques ont en effet un impact important sur le réchauffement de la planète. Le fluide R22 devra ainsi être supprimé. Au niveau de nos plateformes et entrepôts, autant que possible nous les remplaçons dès aujourd’hui par les fluides naturels que sont l’ammoniac ou le CO2. Ceux-ci n’ont pas ou peu d’impact sur le réchauffement climatique.


Bio Express

De formation Ingénieur INSA option Génie Civil, Gilles SAUBIER a commencé sa carrière en maîtrise d’œuvre, conduite de chantier puis promotion immobilière de logements. Il est devenu ensuite associé dans un cabinet d’architecte. Il rejoint STEF en 1997 en tant que Directeur Technique.

Désormais Directeur Immobilier de STEF, il a la responsabilité de la totalité de l’immobilier du Groupe.

Site internet de STEF : www.stef.com


Contactez notre équipe