Publications > Logiguide CGL > TMS et WMS, les atouts d’une solution mutualisée (Volume 9 / Numéro 11)

Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

Article extrait des Logiguides de GROUPE GCL, cabinet de conseil en logistique.

CGL

L’intégration de solutions informatiques dédiées à la logistique évolue rapidement depuis une dizaine d’années. Si le WMS (Warehouse Management System) est dans sa période de gloire, la plus forte demande se situe au niveau du TMS (Transport Management System).

La mondialisation des marchés, les fusions-acquisitions de sociétés, l’accroissement du prix du baril appellent les entreprises à se doter d’outils performants pour connaître et réduire leurs coûts de transport tout en garantissant une qualité optimale des services logistiques.

Des indicateurs permettent de définir le choix d’une solution pour une entreprise; entre autres, le coût de la logistique et celui du transport par rapport au chiffre d’affaires généré.

Certaines entreprises, qui considèrent leur coût de transport comme négligeable, ne font pas appel à des solutions informatisées telles que le TMS. Par contre, les entreprises ayant un coût de transport élevé privilégieront le choix d’une telle solution et en font parfois le pilote du WMS.

L’avenir des éditeurs logistiques ne serait-il pas de mutualiser leurs offres en intégrant un WMS et un TMS qui formeraient un « SCES » (Supply Chain Execution System) concurrentiel à la couche d’exécution de la chaîne logistique de certains ERP? Certains d’entre eux se sont déjà lancés dans ce défi; d’autres sont en cours de préparation de cette proposition remplie de nombreux intérêts pour les chargeurs ou certains prestataires logistiques.

Le TMS traite essentiellement de trois fonctionnalités importantes :
• La planification et l’optimisation du transport;
• Le suivi et l’exécution du transport;
• La pré-facturation, la facturation, l’analyse et les rapports.



Et de plusieurs problématiques :
• Physique (air, mer, route, rail), générant des ruptures de charges;
• Moyen utilisé (en propre ou affrété);
• Type de produits (colis, palette, vrac);
• Conditions de transport (urgence, température, groupage).


Le WMS traite aussi de trois fonctions importantes :
• La réception;
• La préparation;
• L’expédition.


Ces problématiques sont essentiellement :
• Le type de produit et leur condition d’entreposage;
• Le niveau de stock;
• La gestion des unités logistiques des produits;
• L’optimisation des flux (produits et ressources).


Le choix d’une solution intégrée composée d’un WMS et d’un TMS apporte de nombreux intérêts.



Atout opérationnel

Tout d’abord, au niveau de la planification du transport : en intégrant les commandes des clients dans un TMS, la planification peut se faire de façon avancée. L’entreprise peut accentuer son groupage et piloter le WMS en ordonnançant les commandes ou proposer une cueillette globale de préparation par groupage qui serait éclatée sur le même quai. La priorisation des préparations de commandes peut être faite suite à la planification des tournées. Par exemple, l’ordonnancement des préparations des commandes suit celui des chargements. Nous pouvons parler de synchronisation avec l’activité de l’entrepôt. Les commandes peuvent être affectées et désaffectées à des chargements pour permettre un meilleur taux de remplissage des véhicules.


Le plan de transport n’est plus figé mais optimisé. Sachant que le taux de remplissage des véhicules est un KPI pour un gestionnaire de transport, on imagine ici le gain pour son activité. Pour les envois partiels, les commandes volumineuses peuvent être expédiées dans plusieurs véhicules. Le TMS définit le maximum de chargements et peut découper la commande en plusieurs morceaux transmis au WMS pour préparation en fonction d’une typologie de produits.


Pour les opérations de cross-docking en entrepôt, la gestion des véhicules en amont du cross-docking, l’enlèvement est primordial pour le départ des groupages ou l’éclatement en sortie d’opération. Le calcul du temps de traitement d’un cross-docking peut être effectué par un WMS et doit être intégré dans le plan de transport du TMS et ainsi gérer l’heure d’arrivée nécessaire du véhicule.

Atout prévisionnel

Une des grandes difficultés des chargeurs et des 3PL est d’anticiper la saisonnalité des ventes de leur client pour définir le besoin en transport. Intégrer des prévisions de commandes dans le TMS à l’aide des données historiques des préparations du WMS peut permettre une vision plus fine à moyen terme.

Au niveau des rapports et de la facturation, le calcul d’un coût global au niveau du transport et de la logistique d’une commande permet de connaître la marge logistique d’un dossier ou de définir un minimum de commandes pour un tarif dans le cas d’une logistique dédiée d’un client faite par un prestataire.


Atout technique

Techniquement, l’apport est significatif, les opérateurs travaillent sur une même base, une même architecture, voire la même ergonomie. Sa maintenance est d’autant plus aisée pour les DSI, sans parler des interfaces intégrées et donc simplifiées entre le WMS et le TMS.

Stephane Gatel.
Conseiller Groupe GCL
www.gclgroup.com

Groupe GCL Europe, Conseil logistique

13 avenue René Boylesve
75016 Paris
Internet : www.gclgroup.com


Rubriques connexes :
- les éditeurs de WMS référencés dans l’annuaire du site
- les éditeurs de TMS référencés dans l’annuaire du site
- l’article sur les Transport Management System (TMS)

- l’article sur les Warehouse Management System (WMS)
- service d'aide à la recherche de TMS

Contactez notre équipe