Publications > Logiguide CGL > Temps standards : Quel devrait être votre niveau de productivité? (Volume 1 / Numéro 13)

Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

Article extrait des Logiguides de GROUPE GCL, cabinet de conseil en logistique.

CGL

Lorsque l’on parle de productivité, toute entreprise cherche à obtenir le meilleur de leurs opérations.

Souvent, on trouve des entreprises qui, au cours des années, ont accumulé des données historiques ou ont évalué sommairement (selon leur jugement) une expectative qui établi un niveau de productivité minimum requis de la part des employés. 180 caisses par heure, 300 lignes par heure, nombre de caisses par jour... Ces niveaux de productivité sont, d’une première part, une limitation à ce que vos niveaux de productivité devrait être et, d’autre part, ne sont généralement pas soutenables dans un environnement syndiqué.


Ne confondez pas : temps standards et expectative de productivité.

Pour obtenir le maximum de vos opérations, il est souhaitable de mettre en place un système de temps standards. Ces systèmes permettent d’établir le temps requis pour qu’un employé effectue une tâche particulière. Suite à une saisie effectuée par l’employé, le système enregistre le temps de début et fin de l’activité et fait une comparaison entre le standard établi et le temps actuellement utilisé. Cette comparaison s’exprime par un pourcentage de performance. Cette mesure d’efficacité est alors totalisée pour toutes les tâches effectuées par un employé au cours de sa journée pour permettre un suivi détaillé aux gestionnaires. Ce genre de suivi peut s’appliquer à plusieurs types de fonctions, mais on parle le plus souvent d’assemblage de commandes.

Les temps standards sont établis par des ingénieurs industriels et sont incorporés dans un système qui calcule, pour chaque commande, le temps qui devrait être pris pour son assemblage. Les techniques utilisées pour établir ces standards sont mondialement reconnues et approuvées par les syndicats.



Un tel système présente les avantages suivants :

  • Un système faisant justice pour les employés et les gestionnaires. Étant donné que chaque commande est de nature différente, il est normal que le temps alloué diffère également. En effet, les standards justifieront un temps approprié que la commande soit petite (ex. : 10 unités sur un total de 8 items particuliers) ou grande (ex. : 50 unités sur 2 items). Au bout de la ligne, la somme des standards déterminera une productivité supérieure à celle d’une moyenne établie avec plusieurs inconnues;
  • Collecte de données automatisée pour le suivi de productivité. Les employés enregistrent leurs activités à un terminal qui leur est accessible. Un gestionnaire doit surveiller l’exactitude des données mais n’a plus à le comptabiliser. Les systèmes en question peuvent également générer une série de rapports assurant un suivi efficace des activités.
  • Responsabilité aux employés du suivi de leurs activités. Puisque ce sont les employés qui enregistrent leurs activités, ceux-ci doivent être tenus responsables de ce qui est enregistré. Un oubli de leur part ne peut que pénaliser leur performance;
  • Mise en évidence des délais d’opération. Les employés ont également la responsabilité d’enregistrer les délais qui ne sont pas intégrés dans les standards. Ces délais peuvent alors être pondérés et adressés par les gestionnaires de l’opération;
  • Les temps standards peuvent assurer l’évolution de vos opérations. En effet, plusieurs changements peuvent survenir dans un futur à court, moyen ou long terme: la nature des commandes, l’aménagement, les procédures opérationnelles, etc. Il est normal qu’un changement aux opérations requiert un ajustement aux temps standards. Ces ajustements modifient donc les objectifs totaux de l’opération et, par conséquent, le temps qu’un employé prend pour effectuer ses fonctions. Donc, pour un projet sur lequel des économies de main-d’oeuvre ont été évaluées, ces économies seront assurées d’être réelles et concrètes;
  • Un gain de productivité de 15 à 25 % sur les fonctions affectées. Cette donnée peut varier selon l’opération mais on parle généralement d’un impact significatif suite à une démarche solide d’implantation.

Mot de la fin

Ce type de système n’est pas la solution finale à tous vos problèmes de productivité; c’est un outil de gestion. Les gestionnaires (superviseurs, gérants, directeurs…) ont toujours une part de travail primordiale à faire dans ce processus. C’est leur rôle d’assurer l’intégrité des données obtenues à la fin d’une journée et de prendre les démarches pour que les employés atteignent les objectifs : ils doivent être sur le plancher et leur ôter les obstacles. Ce sont ces actions qui, en réalité, permettent une amélioration de la productivité.


Groupe GCL Europe, Conseil logistique

13 avenue René Boylesve
75016 Paris
Internet : www.gclgroup.com

Contactez notre équipe