Publications > Logi-cité > La traçabilité des outils

Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

Article proposé par : Logi-cité : Expériences et présence du futur en logistique

Classiquement, le code barre est détruit après une ou plusieurs utilisations (quelques-unes). Il en va ainsi du code barre sur le paquet de céréales au supermarché, ou du code barre sur l’emballage du lot de matière première que vous venez de terminer.

Pourtant les obligations de traçabilité peuvent concerner des matières réutilisables ou des outils. Comment s’assurer que votre belle étiquette ne s’effacera pas avec le temps ?

Tout d’abord, pourquoi voudrions-nous tracer des outils ?

Imaginons un atelier qui fabrique des câbles à la main (petites séries, prototypage, etc…). Le sertissage de contacts sur des fils conducteurs est presque une science : un certain type de contact doit donc être serti avec une empreinte de sertissage spécifique sur votre outil.

L’aéronautique ou la Défense sont des exemples de domaines qui ne supportent pas l’approximation et vous n’avez pas envie que votre processus de fabrication soit remis en cause en cas de défaut (plus ou moins grave d’ailleurs) !

Pourtant il est très tentant pour un opérateur d’utiliser le même outil pour plusieurs types de connecteurs (à l’oeil nu, le sertissage parait correct dans de nombreux cas). A vous donc de vous assurer qu’il a utilisé le bon outil en réalisant les produits demandés par son Ordre de Fabrication.

Puisque vous demandez déjà de scanner les matières premières qu’il a utilisées (câble, connecteur, contact,…), votre système informatique dans l’atelier devrait aussi demander de scanner l’outil utilisé. Le système contrôle que l’opérateur ne valide pas la fabrication des câbles si le mauvais outil a été utilisé (nomenclature et configurateur) et, plus que la traçabilité de base, il enregistre au passage une partie de la configuration du produit fabriqué.

Vous allez ainsi plus loin que la démarche qualité standard (ISO 9000) qui établi un planning de contrôle et maintenance préventive des outils et outillages (tous les outils présents dans l’atelier sont à jour) : vous vous assurez ainsi que l’outil utilisé était à jour ET était le bon.



Comment marquer durablement des outils ?

Il faut reconnaitre que même les imprimantes à étiquettes professionnelles (Zebra S4M par exemple) associés à des supports synthétiques et des rouleaux encreurs résistants ne permettent pas une tenue dans le temps qui répond au besoin. L’impression finit par s’effacer, ne résiste pas aux agressions (liquides, …). Ou bien l’étiquette est abîmée, le code barre est partiellement arraché,…

Diverses possibilités existent alors.

Je vous présente les solutions offertes par la société TraçaMatrix. On peut marquer les différents matériaux avec une technologie adaptée : jet d’encre, sérigraphie, laser,… Et on peut même “graver” des codes 2D du type Datamatrix !
Cette société propose par exemple des applications de traçabilité de matériel chirurgical (stérilisation,…).

Contactez notre équipe