Actualité > Manifestations > DANGEROUS GOODS LOGISTICS BY SITL. Toute la chaîne de valeur des spécialistes du TMD pour la première fois sur SITL Europe 2016

Publication de CP
Trouvez un fournisseur (éditeur, prestataire, conseil, entrepôt, etc.)
Newsletter FAQ Logistique

SITL Europe 2016
Salon partenaire de FAQ Logistique

Lundi 21 decembre 2015

La réglementation sur les marchandises dangereuses est l’affaire de tous. La plupart des industriels et des distributeurs doivent en effet assurer la logistique de produits dangereux.

Pourtant la réglementation est souvent méconnue, et les solutions ne sont pas toujours évidentes à trouver.

SEVESO III, nomenclature ICPE rénovée, règlement CLP, nouveaux Codes ADR, IATA, IMDG, RID et ADN… les règles appliquées aux marchandises dangereuses, de plus en plus strictes, évoluent en permanence.

Dans les domaines du transport, de la logistique et des emballages, la prévention des risques, la sûreté et la sécurité sont au cœur d’une supply chain reconnue pour son excellence.

Pour la première fois, SITL Europe (qui se tiendra du 22 au 25 mars 2016 – parc des expositions – Paris nord Villepinte – hall 6), regroupe sous le nom : DANGEROUS GOODS LOGISTICS by SITL, avec sa zone d’exposition et son programme dédié de conférences et d’ateliers, toute la chaîne de valeur des spécialistes du TMD : organismes d’agrément, formation, prestataires  logistiques, transporteurs, logiciels, documents, plateformes logistiques, équipements d’entrepôt et de transport (citernes, carrosserie industrielle, arrimage), emballages.

Filière d’excellence

Tous modes confondus, 15 % des échanges mondiaux de marchandises concernent des matières classées dangereuses. Des lieux d’expédition aux clients finaux, leur gestion s’appuie sur une chaîne de valeur d’experts soumise à des pratiques strictes. Ces règles sont actualisées tous les deux ans au travers des codes ADR, IATA, IMDG, RID et ADN.

A côté des hydrocarbures, des marchandises chimiques et gazeuses, de nombreux biens de la vie courante font l’objet d’un classement « produit sensible » qui impose des logistiques spécifiques. Tel est le cas des parfums, de certains produits de beauté, cosmétiques et pharmaceutiques, de la plupart des détergents ménagers, ainsi qu’une part croissante de déchets.

« Pour répondre à ces multiples enjeux, SITL Europe 2016 avec le concours de l’Association nationale des conseillers à la sécurité (ANCS)  rassemble pour la première fois toutes les expertises du secteur. Grâce à ses exposants et à son programme de conférences et d’ateliers dédiés, DANGEROUS GOODS LOGISTICS by SITL veut offrir aux chargeurs une information actualisée sur ces évolutions réglementaires, véritable outil d’anticipation pour un secteur qui se complexifie», commente Alain Bagnaud, Directeur de Reed Exhibitions Transport & Logistics.

Selon Olivier Bicanic, Responsable Douane et Commerce international de GMJ Phoenix, éditeur du guide « Solutions TMD » qui recense 600 prestataires spécialisés dans les supply chain classées dangereuses,

 « Interne ou externe, le conseiller à la sécurité apparaît au centre de cette chaîne de valeur, son défi quotidien réside dans la diversité des produits concernés, les risques associés à leur mode de conditionnement, et selon leur quantité ».

Un réseau 100 % ADR

En matière de supply chain classées dangereuses, les attentes des chargeurs sont fortes.

« Avec l’expertise exigée dans le traitement sécurisé des produits chimiques, les donneurs d’ordre sont de plus en plus attentifs aux capacités des réseaux nationaux, européens et internationaux des prestataires transports et logistiques. Ils en attendent une maîtrise totale vis-à-vis de l’ADR et une flexibilité dans l’organisation et le pilotage des flux, » explique Bruno Guillard, Business Development Manager Chem-Logistics Europe de Dachser France et membre du comité de pilotage du salon Dangerous Goods Logistics.

Les attentes de l’industrie de la chimie sont à l’origine de la création, au sein du groupe Dachser de la solution Chem-Logistics

Fort d’un réseau intégré de 333 agences en Europe, 100 % ADR, dont une partie évaluée SQAS (Safety & Quality Assessment System), le groupe Dachser y développe une offre dédiée composée de processus sécurisés, d’équipements de calage et d’emballage spécifiques pour les manutentions, le stockage et le transport de colis palettes.

« La solution Chem-Logistics s’appuie notamment sur une équipe de 164 conseillers à la sécurité en Europe pour le transport des marchandises dangereuses (CSTMD). En parallèle, des formations sur les produits classés et leurs procédures spécifiques sont dispensées chaque année à nos collaborateurs » ajoute-t-il.

Directive SEVESO III

Fonction des quantités de marchandises dangereuses stockées, de nouvelles normes d’entreposage sont entrées en vigueur au 1er juin 2015.

« Baptisées SEVESO III et reprises dans une directive européenne transposée en droit français, elles fixent des règles de sécurité et de sûreté plus rigoureuses. En cas de modification ou agrandissement d'un bâtiment existant, son application oblige à modifier l’ensemble des installations existantes, ou plus souvent à en créer de nouvelles », présente Pascal Robat, consultant spécialisé en logistique et transport auprès des territoires.

Membre du comité de pilotage du salon Dangerous Goods Logistics, il accompagne l’aménagement de la plateforme multimodale LOGIPARC 03 à Moulins dans l’Allier.

Conçu dans une démarche ISO 14001, ce parc hébergera début 2017 le premier bâtiment certifié SEVESO III.

Objet d’un protocole d’accord signé en février 2014 avec Moulins Communauté à l’initiative d’Eiffage Construction, ce futur bâtiment exploité par les Transports Bourrat proposera une surface de stockage de 18 000 m².

Cette capacité de stockage polyvalente et unique en son genre, sera habilitée à recevoir la plupart des rubriques relevant de la nouvelle nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). Avec accès aux modes routier et ferroviaire ainsi qu’au combiné rail-route, sa surface sera divisible en plusieurs cellules jusqu’à 500 m².

Veille réglementaire 

La réglementation visant à faciliter l’échange de données entre les acteurs des TMD, à reconnaître la dématérialisation des documents de transport, notamment par l’utilisation de systèmes télématiques, pourrait entrer en vigueur en 2017-2019.

A ce titre, la présence de MD Service permettra d’y découvrir le projet GEOTRANS MD.

« GéoTransMD est un ambitieux projet coopératif de Géolocalisation des Matières Dangereuses présenté dans le cadre du 15ème appel à projets du Fonds Unique Interministériel  (FUI15) des pôles interministériels. Il vise à définir une architecture télématique européenne destinée à transmettre des données sécurisées sur la qualité et la quantité des marchandises dangereuses chargées pour un transport par route, par rail ou par voie d’eau », explique Matthieu Bernadet, directeur de MD Service.

Rassemblant le CEREMA, les laboratoires de recherche LNE et CEA ainsi que des sociétés privées telles que NOVACOM, GLS ou ERECA, MD service, membre expert du consortium GEOTRANS MD fera, en avant-première sur SITL Europe 2016, une démonstration des applications possibles et des avantages attendus.

SITL Europe 2016
INTRALOGISTICS Europe 2016
TRANSPORT NEXT GENERATION 2016
22-25 mars 2016 - Parc des expositions Paris Nord Villepinte - Hall 6 - France



FAQ logistique est un média relayant les actualités des secteurs transport, logistique et supply-chain. Les communiqués de presse publiés sur FAQ Logistique ne sont pas rédigés par nos équipes mais directement par les sociétés qui souhaitent les diffuser sur notre site.

FAQ logistique ne peut donc en aucun cas être considéré comme responsable de leurs contenus. Pour toute question relative à un communiqué, nous vous invitons à vous rapprocher directement de la société concernée.



Contactez notre équipe