Publications > Logiguide CGL > Les 10 plus importantes tendances en logistique (Volume 3 / Numéro 1)

Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

Article extrait des Logiguides de GROUPE GCL, cabinet de conseil en logistique.

CGL

Dans un environnement en perpétuelle évolution, il est primordial d’identifier les tendances afin de s’assurer de faire partie des leaders de demain.

Les organisations faisant face aux défis d’aujourd’hui doivent absolument prendre en considération chacune de ces tendances. Nous vous les présentons donc brièvement.


1. Du service à la clientèle vers la gestion des relations clients

Les entreprises de classe mondiale transformeront leur vision du service à la clientèle vers une gestion plus dynamique de leurs relations clients. Alors que le service à la clientèle portait essentiellement vers une efficacité interne des entreprises, la gestion des relations clients mettra l’accent sur la rentabilité des clients. Ayant compris ce qui gouverne la profitabilité de leur clientèle, les organisations développeront des solutions plus efficaces, plus adaptées et plus rentables pour l’ensemble de la chaîne.


2. Du cloisonnement vers la collaboration

Dans la plupart des relations d’affaires d’aujourd’hui, les vendeurs vendent à des clients. La plupart du temps, ces relations ne sont pas très constructives, car chacun veut tirer profit le plus possible de cet arrangement. Personne ne fait confiance à son partenaire. L’information n’est pas partagée et il en résulte une perte considérable d’opportunités d’efficacité et de rentabilité. La notion de collaboration vient éclairer vivement la relation entre les partenaires, en ce sens où chacun partage l’information qu’il détient.


3. Prévision axée sur le client

La capacité de partager de l’information stratégique et opérationnelle est la clé de la collaboration. Même si la prévision de la demande demeure une priorité de tous les jours, il est important de ne pas se limiter aux opérations quotidiennes. Cette transformation vers les prévisions axées vers le client reçoit beaucoup d’attention dans l’approche du réapprovisionnement basé sur la prévision et sur la planification en collaboration (CPFR).


4. De l’expérience vers la stratégie de transition

Depuis plusieurs années, les entreprises ont beaucoup misé sur leur expérience afin de mettre en place des stratégies logistiques d’avant-garde. De nos jours, l’introduction du commerce électronique requiert de manoeuvrer en terrain inconnu. Conséquemment, toute expérience acquise n’est plus d’aucune utilité. Pendant ces périodes de changements intenses, l’expérience antérieure est typiquement la plus grande barrière au changement.



5. De la mesure absolue vers l’importance relative

La clef du succès des entreprises d’aujourd’hui est la capacité d’attirer et de maintenir les clients les plus profitables ainsi que de bien les servir. Une mesure absolue mettra en lumière la part de marché typiquement mesurée en ventes brutes. Une mesure plus relative impliquera de mesurer le succès par la part de marché relative qu’un fournisseur occupera en terme de service à la clientèle ainsi que la rentabilité entre les revenus et les coûts. La notion de valeur relative consiste en une augmentation d’une plus grande portion de revenus par la réalisation de services à valeur ajoutée occasionnant une contribution marginale plus grande.


6. De la transaction vers l’intégration des processus

Depuis des années, les organisations tentent de transformer leurs processus transactionnels vers des processus intégrés. Plusieurs entreprises opèrent par fonctionnalité plutôt que par l’intégration de toutes les fonctions qui contribueront à donner de la valeur au client, tout en maintenant une rentabilité optimale. Les fonctions de vente, d’achat, de production et de gestion de la distribution sont trop souvent mal comprises et sujettes à des contraintes culturelles et internes.


7. De l’intégration verticale vers le virtuel

Historiquement, les firmes ont essayé de réduire leur conflit de gestion de la chaîne d’approvisionnement par l’acquisition des niveaux d’intervention du processus d’affaires. La plus grande problématique rencontrée dans cette stratégie est que celle-ci requiert une grande capitalisation. La réaction des organisations est de compter sur l’expertise des partenaires de la chaîne logistique pour obtenir un processus efficace.


8. De l’information captive vers le partage

Phénomène implicite dans la plupart des tendances présentées dans ce document, le partage de l’information est au coeur de tout. Il est aussi très important de réaliser qu’il s’agit non seulement d’une nécessité, mais que ceux qui réussissent à bien l’utiliser atteignent un rendement supérieur. Il ne faut plus que les entreprises conservent leur information, il faut plutôt la partager entre les partenaires en amont et en aval de la chaîne d’approvisionnement.


9. Vers l’acquisition de compétences

Le futur du processus logistique passe certainement par une reconnaissance du rôle des ressources humaines. Il est primordial de faire reconnaître à l’organisation l’importance de l’information et de la connaissance qui résultera de l’atteinte des objectifs de l’organisation. Tous les gestionnaires s’entendent pour dire que cette tendance est celle qui sera la plus critique dans le futur.


10. De la comptabilité vers la gestion de la valeur

Depuis des années, les entreprises ont été gérées par des chiffres. Depuis les dix dernières années, nous sommes en mutation d’une comptabilité conventionnelle vers une comptabilité par activités. Ces méthodes aident les gestionnaires à mieux comprendre la dynamique financière des opérations logistiques. La clef de cette nouvelle approche réside dans l’identification des activités créant de la valeur ajoutée.


Groupe GCL Europe, Conseil logistique

13 avenue René Boylesve
75016 Paris
Internet : www.gclgroup.com


Ressources connexes :

  

The 2012 Global Supply Chain Agenda
For the 4th year in a row Capgemini Consulting is pleased to present the result of our annual international supply chain survey. The study assesses the views of supply chain executives around the world on their key priorities

In recent months, the world economy has dropped due to the continuing euro-zone crisis. The resulting uncertainty around the future economic situation is reflected in our 2012 supply chain survey. Specifically, market volatility (52%) was voted the number one business driver that respondents currently face. This is followed by the economic downturn (39% of the respondents). On the other hand, only 17% have an optimistic outlook and believe that economy will recover in 2012. However, when compared to the previous economic slowdown of ‘08-‘09, it appears that companies are better prepared to handle the volatility. In our current survey 52% of the respondents indicate that they are now better prepared for a more volatile environment, while the remaining indicate there are equally (43%) or even worse prepared (6%).

So what are the strategic plans for 2012? 65% of the respondents indicate that they have planned operational excellence projects. Supply chain visibility improvement (57%), and business innovation (56%) are also ranked high in the list.

     
     
  

Global Trade Flow Index
Q3 – 2011
November 2011

Executive Summary: Global Trade Flow Index - Q3 2011
- Weak US economy, debt crisis in the Euro zone and worries about inflation coupled with tighter monetary policy in Asia have clouded the outlook for global economy in Q3 2011
- Weakening flows of goods and services reflected in reduction of global trade by 1.3%, on QoQ basis in Q3 2011
- Euro zone debt crisis and an appreciating Euro constrained the exports from European nations, as total trade reduced by 2% in Q3 2011, on QoQ basis
- US recovery slowed down significantly in Q3 2011 due to its financial turmoil; and US dollar is expected to weaken further especially against growing market currencies, impacting its trade volumes
- Japan’s economic growth improved in Q3 2011 as reconstruction spending and improved exports provided a boost to overall growth
- Amongst BRIC nations, the outlook for Indian and Chinese economies remains positive, driven by heavy investments and exports

Contactez notre équipe