FAQ Logistique
 





 

Accueil > Actualité > Immobilier > LOGIPARC 03 s'ouvre à l'économie circulaire

 
Publication de CP
Trouvez un entrepôt
Newsletter FAQ Logistique

LOGIPARC 03

Lundi 8 septembre 2014

L'épuisement des ressources naturelles et d'énergies fossiles est l'un des grands enjeux du XXIè siècle.

En Europe comme en France, le recyclage figure parmi les modes de traitement prioritaires pour les produits en fin de vie. L'aménagement de l'éco-parc LOGIPARC 03 à Moulins dans l'Allier s'inscrit dans cette évolution.

Aménagée dans une démarche ISO 14 001 et SEVESO, son offre foncière multimodale répond aux défis de l'industrie du recyclage : croissance de ses coûts dont logistiques, sous-capacité d'installations de valorisation et complexité des déchets à traiter.

D'ici 2020, plus de la moitié des déchets ménagers devront être transformés en vue d'un réemploi ou recyclés. Ce taux s'élève à 70 % pour les matériaux usagés issus des activités construction - déconstruction qui composent 73 % des déchets nationaux en tonnage. Ce cap fixé par la directive européenne n° 2008/98* est transposé dans le Code de l'environnement à travers les lois Grenelle I et II.

Le 18 juin dernier, il a été réaffirmé dans le projet de loi sur la transition énergétique. Son volet « économie circulaire » ouvre de nouvelles perspectives à l'industrie du recyclage en soutenant l'emploi des matières valorisées, et le principe de proximité pour le traitement des déchets.


Les nouveaux enjeux

"Une évolution anticipée par Moulins Communauté à travers son investissement de 30 M€ consacré à l'aménagement de LOGIPARC 03", déclare Fabienne Thiéry, directrice du développement économique.

De par sa mission de veille économique, la Communauté d'agglomération a en effet identifié dès le départ la logistique et l'industrie du recyclage comme deux filières à fort potentiel pour le parc.<

"Le cadre législatif actuel et à très court terme place le recyclage parmi les modes de traitement prioritaires pour les produits en fin de vie. Il entérine en outre le principe de Responsabilité Elargie du Producteur (REP) qui suppose la mise en place de filières de récupération et de traitement spécifiques pour certaines familles de déchets. Il existe aujourd'hui 13 filières REP", précise Pascal Robat, consultant spécialisé en logistique et transport auprès des territoires.



Les nouveaux besoins

Conçu selon une démarche ISO 14 001 et SEVESO, LOGIPARC 03 croise cette évolution en comblant le déficit d'installations modernes et de qualité capables de relever ces enjeux. Sur ses 184 ha au carrefour des axes routiers N7, A77 et RCEA complété par des aménagements locaux aujourd'hui achevés, une quinzaine est dédiée aux activités de recyclage et de valorisation des produits en fin de vie.

Pour le traitement des déchets industriels banals comme les bois, plastiques, cartons ou papiers, et les déchets industriels spéciaux plus diversifiés, LOGIPARC 03 s'adresse au tissu économique régional, national voire européen. Il répond aussi aux besoins des éco-organismes chargés des filières REP à la recherche de sites éloignés de grandes agglomérations, bien localisés géographiquement, et disposant de bonnes dessertes routières et ferroviaires.


Le Pôle "Reverse logistique"

Au plan régional, les premières estimations menées par Moulins Communauté évaluent à 30 000 tonnes les volumes de déchets industriels banals non ferreux générés par le Moulinois. Coopérative locale membre du groupe Leclerc, SCA Centre collecte par exemple de l'ordre de 7 000 tonnes par an de cartons, plastiques, bois et emballages usagés lors de ses tournées de livraison.

"Ces matières premières sont aujourd'hui valorisées à l'extérieur de l'agglomération et génèrent de nombreux transports. En association avec d'autres entreprises régionales, ces produits recyclables constituent un véritable gisement de matières premières dont le traitement local sera une source de nouvelles activités économiques et d'emplois", assure Henri-Paul Grondin, directeur général de SCA Centre.


L'atout ferroviaire

Affaire de spécialistes avec une traçabilité de bout en bout, la chaîne logistique des déchets industriels spéciaux et issus des filières REP suppose le regroupement des flux pour optimiser leurs installations de valorisation. En amont comme à l'aval de ces "hubs", la massification des transports est recherchée ainsi que le transfert modal de la route vers le fer ou le fluvial.

"Desservi par des infrastructures de transport non saturées, LOGIPARC 03 s'intègre à ce schéma logistique grâce à son embranchement ferroviaire. Sa voie d'accès a été rénovée en 2007 et bénéficie de sillons disponibles de qualité. LOGIPARC 03 sera équipé à terme d'un faisceau de trois voies de plus de 600 m et d'un chantier rail-route de 5 ha", précise Fabienne Thiéry.

Reliées au réseau de terminaux multimodaux, ports maritimes et intérieurs français et européens, ces installations ferroviaires garantissent un accès au parc à un coût compétitif. "Après un appel à candidatures, la sélection de l'entreprise ferroviaire chargée d'opérer les services ferroviaires sur le parc et de manager ses aménagements ferrés est en cours. L'opérateur sera connu cet automne".


Le Fret de retour source d'emplois

Collectés au plan régional ou national voire européen, les produits en fin de vie valorisés sur LOGIPARC 03 revêtent d'autres enjeux logistiques, économiques et sociaux. "Par la route et le rail, les matières valorisées offriront un nouveau fret au départ de Moulins renforçant la compétitivité logistique du territoire", soulignent Fabienne Thiéry et Pascal Robat.

L'offre foncière très concurrentielle, la qualité et la disponibilité de la main d'œuvre locale sont d'autres atouts pour l'industrie du recyclage sur le parc...et une opportunité de nouveaux emplois pour l’agglomération moulinoise.

* Relative à la gestion des déchets du 19 novembre 2008


Contactez notre équipe

 



   
 
   
 


Copyright © FAQ Logistique 2002-2013. Tous droits réservés.