Les Dossiers Thématiques > TMS / WMS > WMS et TMS: faut-il passer au mode SaaS ? > Interview de Vincent LE BRIS, Responsable Grands Comptes France chez Transporeon

WMS et TMS: faut-il passer au mode SaaS ?

  INTERVIEW

‘‘Avec le mode SaaS, les transporteurs , industriels ou distributeurs ont simplement besoin d’une connexion Internet pour accéder à nos solutions’’ V.LE BRIS, Transporeon

Vincent LE BRIS, Responsable Grands Comptes France chez Transporeon

Interview de Vincent LE BRIS, Responsable Grands Comptes France chez Transporeon
Réalisée le 20/12/2013 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique «TMS et WMS : faut-il passer au mode SaaS ?».



Quels types de solutions propose Transporeon ?

Transporeon propose des solutions Web en mode SaaS orientées chargeurs/distributeurs. C’est-à-dire qu’à travers nos plates-formes, les industriels vont pouvoir échanger un certain nombre d’informations avec leurs transporteurs : à la fois ceux avec lesquels ils ont signé des contrats mais également d’autres avec lesquels ils ont simplement des accords de référencement (par exemple pour pouvoir « prester » un transporteur sur une destination donnée).

Notre portefeuille clients comprend 850 chargeurs et environ 40 000 transporteurs.

Nous proposons différents modules. En particulier un module d’affrètement et un module de prise de rendez-vous.


  Autres contributions

Jérôme BOUR, DDS Logistics
‘‘ Les prospects sont très matures vis-à-vis du SaaS. Ils en appréhendent à la fois les bénéfices et les limites ’’

Evelyne RAYNAUD, a-SIS
‘‘ Aujourd’hui le marché veut avoir le choix entre SaaS et Licence ’’

Jean-Charles DECONNINCK, Generix Group
‘‘ Le SaaS constitue le moyen même de construction de notre offre de collaboration au sein de la Supply Chain ’’

Fabrice MAQUIGNON, WKTS - Transwide
‘‘ Le SaaS nous permet de mettre en place très rapidement l’exécution opérationnelle du transport, particulièrement génératrice de gains pour les chargeurs ’’

Florent BOIZARD, Hardis
‘‘ Le choix entre SaaS et licence dépend avant tout des attentes du client, de sa saisonnalité et de sa croissance ’’

Yvan KELLER, bp2r
‘‘ La question à se poser est la suivante : a-t-on besoin d’un outil de gestion ou de production? ’’

Steven WALLIS, MobileIT
‘‘ Le mode SaaS peut conduire les entreprises à s'équiper d'un WMS plus rapidement qu'elles ne l'auraient fait autrement ’’

Florian CIMETIERE, ITinSell
‘‘ Avec le SaaS, le client s’affranchit des risques d’obsolescence de la solution ’’

Jean-François SERRA, Creasoft51
‘‘ Avec le SaaS, nous facturons nos clients en fonction du nombre d’écrans consultés ’’

Avec ce type de solutions, le SaaS s’imposait…

Avec le mode SaaS, les transporteurs ou les industriels ont simplement besoin d’une connexion Internet. Il n’est pas nécessaire d’installer nos solutions sur leurs propres systèmes ou sur chaque poste.

Nos outils sont bien entendu consultables sur le portail Transporeon mais peuvent également s’interfacer avec les systèmes d’information des industriels, distributeurs et des transporteurs (TMS, WMS ou ERP).

Les gros transporteurs en particulier utilisent déjà en général en leur sein un système d’information de type TMS. Plutôt que d’aller se connecter sur le portail de Transporeon, l’idée est qu’ils puissent récupérer leurs demandes transport via leurs propres outils internes.

Nous pouvons ainsi nous interfacer avec l’ensemble des ERP, WMS et TMS du marché.

D’ailleurs, avec le SaaS, la mise en place de nos solutions est très peu consommatrice en ressources informatiques. Finalement nous nous appuyons sur l’expression besoins des opérationnels, du Responsable Transport ou du Directeur Supply Chain qui nous expliquent clairement quels sont leurs besoins, leurs process cible, etc.

Partant de là, il est possible de déterminer en fonction de la stratégie de l’entreprise si une interface est nécessaire.


Décrivez-nous les deux modules évoqués en début d’entretien.

  1. Le module d’affrètement permet au chargeur de diffuser des ordres de transport à destination de ses transporteurs en évitant les saisies et ressaisies manuelles.

    À l’intérieur de ce module, deux sous-modules sont disponibles.

    1. Le module « no-touch order » permet une diffusion automatique des ordres de transport vers les transporteurs en respectant un ensemble de critères de gestion propres au chargeur, par exemple l’affectation d’un ordre de transport à un fournisseur présélectionné.

      Les transporteurs peuvent accepter ou décliner les ordres de transport. En cas de refus, ils doivent toujours motiver celui-ci (absence de chauffeur disponible, pas de capacité, etc.). Si le transporteur numéro un décline, il est alors possible de basculer sur le transporteur numéro deux, etc.

       L’objectif est de faciliter le travail des équipes d’affrètement par la fluidification de l’information (plus besoin d’utiliser des classeurs Excel, de consulter les sites Web des transporteurs, d’envoyer un e-mail ou un fax, etc.). Le chargeur va pouvoir accuser réception de la réponse du transporteur et pouvoir mettre en place des outils de reporting sur les taux d’acceptation des transporteurs.


    1. Le module « best carrier » permet aux chargeurs de gérer leurs flux spots ou exceptionnels. Ils peuvent ainsi proposer un ordre de transport à un groupe de transporteurs ou à l’ensemble des transporteurs qu’ils ont au préalable référencés. Cela s’apparente donc à une bourse de fret privative. Les transporteurs proposent un tarif sachant qu’ils n’ont pas accès aux tarifs proposés par leurs concurrents.

      Nous intégrons des règles de gestion comme par exemple l’obligation pour le transporteur de répondre dans un délai imparti avec possibilité également d’envoyer des rappels aux transporteurs.

      En général, un chargeur qui envoie sa demande spot à une trentaine de transporteurs, recevra entre trois et quatre réponses. Parmi celles-ci on peut observer des écarts de tarifs assez importants (30% en moyenne) parce que les transporteurs vont pouvoir faire bénéficier les chargeurs d’opportunités lors de retours à vide.

      De son côté, le transporteur va pouvoir accéder au fil de l’eau aux différentes demandes proposées par les chargeurs et ainsi s’organiser pour constituer ses rotations, et par conséquent réduire les retours à vide.

  1. La Gestion des Créneaux Horaires permet aux transporteurs de planifier les livraisons/enlèvements chez les industriel ou distributeurs en prenant le rendez-vous qui convient le plus à leur tournée sur un planning en ligne et, comme le chargeur, de suivre l’évolution du (dé)chargement avec un suivi de la progression utilisant un code couleur paramétrable.

    Pour le chargeur, cela permet de mesurer chacune des actions, de vérifier les temps d’attente, de fluidifier les entrées / sorties des camions sur les sites et d’optimiser l’allocation de ses ressources (caristes, manutentionnaire, etc).
    Pour le transporteur, cela permet de mieux piloter l’activité de son chauffeur et d’optimiser au mieux ses tournées.

    On est sur un mode déclaratif, chacune des opérations est soit conservée sur Transporeon, soit basculée vers le système de l’utilisateur de type ERP, WMS ou TMS.

    Avec ce module, aussi bien le chargeur que le transporteur voit exactement ce qui se passe sur le site.

Sur quelle base facturez-vous vos clients?

Chargeurs et transporteurs sont facturés différemment. Un coût fixe est payé par le chargeur et des coûts variables sont payés par ses transporteurs.

Le chargeur va payer la mise en place et l’accès aux modules affrètement, gestion de créneaux horaires et traçabilité une seule fois.

Il s’agit de coûts fixes qui correspondent à la phase projet, au développement de l’interface, etc. On se situe dans une conduite de projet informatique standard avec réalisation d’un workshop, livraison d’un livrable correspondant à un cahier des spécifications fonctionnelles qui va nous permettre de dimensionner le projet. Dimensionnement ensuite validé par le client. À partir de là, on sera en mesure de facturer le nombre de jours exacts pour la mise en place des interfaces auquel viendront ensuite s’ajouter les coûts de mise en place des modules d’affrètement, de gestion des créneaux horaires et/ou de traçabilité.
Lorsque les interfaces ne sont pas nécessaires, alors seuls les coûts d’accès aux modules seront facturés. La mise en place est très simple et très rapide. Nos clients obtiennent un retour sur investissement dans les 3 premiers mois.

Les modules proposés aux chargeurs sont adaptés et paramétrés selon leur charte graphique et besoins spécifiques. Nous sommes relativement souples et ouverts là-dessus car nous sommes conscients que tous les chargeurs ne fonctionnent pas de la même façon même si un tronc commun conséquent existe. Le reste relève de la personnalisation pour chaque chargeur.

De leur côté, les transporteurs vont être facturés à chaque fois qu’ils vont valider un ordre de transport ou une prise de rendez-vous. Le transporteur ne paiera donc que ce qu’il a consommé. Quel que soit le transport qui lui est proposé le coût est le même pour chaque opération (montant fixe ou pourcentage).


Comment gérez-vous les différences de langues entre chargeurs et transporteurs ?

Nos plates-formes sont multilingues (21 langues), c’est également le cas de nos hotlines (chargeur et transporteur).

Avec le mode SaaS, si le chargeur évolue dans un environnement français, il va pouvoir interroger des transporteurs étrangers. Les différents éléments composant sa demande seront traduits (à l’exception des commentaires libres).

Ainsi, lorsque le transporteur se connecte à la plate-forme, il a accès à un environnement complètement personnalisé et consultera donc les informations dans sa langue.


Sur des solutions telles que les vôtres, les enjeux de la sécurisation des données et de robustesse sont primordiaux. Quelles garanties pouvez-vous avancer à vos clients à ces sujets?

Nous nous engageons sur un taux de disponibilité de nos applications à hauteur de 99,95 %.

Nos données sont hébergées sur différents serveurs et sur différents lieux physiques.

Nos clients chargeurs et transporteurs ne sont jamais laissés à l’abandon. Si jamais ils ont des problèmes de connexion, ce qui est exceptionnel, ils appellent notre hotline qui prend le relais.

Enfin, nous assurons une confidentialité totale à nos clients. Notre système est totalement « étanche ». Par exemple, lorsqu’un chargeur met à disposition de ses transporteurs un planning des chargements, le transporteur qui sélectionne un créneau horaire n’a pas accès aux informations concernant les autres transporteurs.



Bio Express


Vincent Le Bris est Key Account Manager France chez Transporeon, société qu’il a intégrée en Octobre 2012. Il bénéficie d’une expérience d’une dizaine d’année dans le monde de la logistique et du transport et en particulier dans le domaine des solutions TMS orientées chargeurs.

Il a en particulier occupé les fonctions de Responsable Comptes Clés chez Exapaq, filiale du groupe GeoPost pendant trois ans. Auparavant, il a occupé des fonctions commerciales chez Neopost ID et au sein de la start-up Forum Trafic (acquise en 2006 par DDS Logistics).

Site Internet de Transporeon : www.transporeon.com/fr


Contactez notre équipe