Les Dossiers Thématiques > Transport / TMS > TMS: les critères de choix > Interview d’Olivier SCHULMAN, Responsable du Développement TMS d’A-SIS

TMS: les critères de choix

  INTERVIEW

‘‘ Il convient de favoriser une solution à la fois complète et modulable fonctionnellement ’’ O.SCHULMAN, a-SIS

Olivier SCHULMANInterview d’Olivier SCHULMAN, Responsable du Développement TMS d’a-SIS

Réalisée le 10/10/2016 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « TMS : les critères de choix ».


Quelles typologies d’acteurs votre société adresse-t-elle avec sa solution transport?

a-SIS s'adresse à tous types d’acteurs n’exploitant pas en direct des camions.

Il peut donc s’agir de chargeurs (distributeurs, industriels, etc.), mais aussi de 4PL, ces derniers devenant des cellules transport externes pour le compte de leurs clients.


Pouvez-vous décrire les grandes fonctions de votre TMS ?


Nos différentes fonctions visent à :

  Autres contributions

Jérôme GABALDE, Transporeon
‘‘ Les gains permis par les solutions Transporeon concernent les chargeurs, mais également leurs transporteurs ’’

Fabien PETITJEAN, Acteos
‘‘ La mise en place d’un TMS n’est pas une formalité. C’est un projet en soi ’’

Jérôme BOUR, DDS Logistics
‘‘ Le terme TMS englobe sous un même nom des réalités assez hétérogènes ’’

Isabelle BADOC, Generix
‘‘ Ne pas projeter ses besoins au-delà de la recherche d'un gain immédiat entraîne le risque de se tromper de TMS ’’

Optimiser le planning et sélectionner le transporteur

Il s’agit d’optimiser automatiquement le chargement des camions par un travail sur le planning des expéditions afin d’obtenir le meilleur regroupement possible des commandes.

Une fois les commandes regroupées, le TMS permet de sélectionner le transporteur en fonction de plusieurs critères :

  • Coûts par rapport à une base tarifaire
  • Délais de livraison,
  • Qualité de service,
  • Taux d'émission du CO2,
  • Respect de quotas, par exemple, quand le chargeur s'engage dans le cadre d’une négociation tarifaire à donner un certain montant de chiffre d'affaires à l'année à un de ses transporteurs.

Automatiser l’affrètement des camions ou l’envoi aux messagers / expressites

L’affrètement se fait automatiquement via un portail permettant de :

  • Connaître les acceptations et refus des transporteurs
  • Obtenir des cotations transports si le prix n'a pas été défini en amont

Pour la messagerie et l’express, il s’agit de pouvoir éditer les étiquettes au format transporteur et de leur envoyer les EDI.


Organiser les rendez-vous sur les quais d'expédition

Les transporteurs se connectent et prennent rendez-vous sur les quais d'expédition. Le planning des quais ainsi établi, il est alors possible d’optimiser la préparation des commandes sur cette base. 


Tracer les informations

La remontée d’informations permet d’alerter le chargeur en cas de problème sur la chaîne transport.

Les statuts des livraisons sont communiqués par échanges EDI quand elles ont été effectuées par les messagers ou les expressistes. Lorsque le transport est réalisé par un affrété, la traçabilité est obtenue à travers sa connexion à un système mobile ou Internet.


Contrôler les factures

Le contrôle des factures transport peut prendre deux formes :

  • Soit le chargeur utilise le TMS pour émettre des préfactures sur la base des expéditions réelles sur une maille temporelle prédéfinie (journée, semaine, mois)
  • Soit il reçoit les factures commerciales des transporteurs et utilise le TMS pour réaliser un rapprochement et calculer les écarts potentiels.

Analyser

Le TMS est un formidable outil de reporting grâce auquel il est possible de bénéficier de données statistiques fines. Il permet par exemple de mesurer :

  • Les taux de service des transporteurs
  • Le chiffre d'affaires transport ramené à différentes mailles : au produit, à la commande, au client, au prestataire, etc.

Simuler

Notre solution permet de mener des simulations pour pouvoir rapidement appréhender les impacts et enjeux de contraintes ou opportunités. Par exemple : des tarifs remis par un nouveau transporteur, l’intégration d’un nouveau flux, un changement de fréquence de livraison, etc.




Quels critères de choix un client doit-il considérer ?

La démarche TMS doit être inscrite dans une vision globale de stratégie d’entreprise. Elle doit prendre en compte l’évolutivité et la scalabilité de la solution au sein de la supply chain. Les besoins de transport doivent donc être mis en perspective avec les projets de croissance de la société.

À ce titre, a-SIS, en tant qu’éditeur complet de Supply Chain Execution, propose une offre incluant WMS, TMS, APS et OMS. L’intérêt pour le client est donc de disposer d’une solution transport qui peut nativement être intégrée à une suite supply chain plus large.

Le client peut également favoriser un TMS à la fois complet en termes de fonctionnalités, mais également modulable. C'est-à-dire lui permettant de mettre en place les fonctions qui répondent à ses besoins réels.

C’est ce que propose a-SIS. Le chargeur, par rapport à la maturité de son système d'informations transport, peut sélectionner une ou plusieurs des fonctions que je viens de présenter.

Par exemple, si un chargeur n’a pas encore mis sous contrôle la facturation transporteur, celle-ci peut devenir prioritaire. Les écarts de facturation peuvent en effet rapidement peser plusieurs centaines de k€ à l'année. La mise en place de cette fonction permet d’enregistrer un gain extrêmement rapide.

D'autres clients sont confrontés à un tel manque d'optimisation avec une gestion manuelle ou par listings que la mise en place d’une fonction de regroupement automatique des commandes est à prioriser au vu des gains potentiels.  

Dernier exemple, si le WMS actuel permet déjà de composer des camions complets, le besoin peut alors porter sur le fait de pouvoir obtenir des cotations en ligne et de mettre en concurrence plus de transporteurs que ce n’est actuellement le cas.


Quels sont les principaux risques d'un projet de mise en place de TMS ?

J’identifierai 3 principaux risques :

La qualité des données provenant des systèmes en amont

Elles proviennent généralement des ERP ou des WMS. Leur qualité est primordiale. Si par exemple vous ne disposez pas des données logistiques précises de vos produits, il sera compliqué d'optimiser le dimensionnement des moyens et le planning transport.

Si leur qualité est insuffisante, il sera nécessaire de mener un travail préalable visant à épurer ces données.


Les interfaces

Les TMS nécessitent un nombre important d'interfaces avec les ERP et les WMS.
Leur développement et administration est donc à maitriser. Si une interface plante, ce sont tous les processus TMS qui seront impactés. Utiliser conjointement le WMS et le TMS d'a-SIS permet de s’affranchir de ce problème-là. 


La maintenance des Masters Datas

Une fois le projet en production, la maintenance des Masters Datas est dimensionnante. Elles concernent par exemple les tarifs, les flux, les schémas, etc.

Sans une bonne maîtrise du paramétrage des Masters Datas les bénéfices du TMS déclineront dans le temps.


Bio Express :

Olivier SCHULMAN a commencé son parcours dans l'informatique au milieu des années 1990. Il a ainsi démarré sa carrière chez CCMX, éditeur de logiciel de gestion ensuite racheté par le groupe CEGID.

En 1995, il rejoint le GARTNER Group, cabinet de conseil en stratégie (vente d'études de conseil en stratégie système d'information).

Directeur d'agence chez ALTEN, il réalise de la délégation de personnel informatique. En 2000, il devient Directeur Commercial chez DDS Logistics, éditeur de logiciel de TMS. Il a rejoint A-SIS en 2016 pour prendre en charge le développement de l'offre TMS.

Site Internet d’A-SIS : http://www.a-sis.com/


Contactez notre équipe