Les Interviews de FAQ Logistique > Parole d'Expert > Interview des lauréats des trophées de la nuit du Shortsea 2013

  PAROLE D'EXPERT

La Nuit du Short Sea 2013Partenaire de la nuit du Shortsea organisée par BP2S, FAQ Logistique a pu recueillir les témoignages des lauréats des trophées du Shortsea qui récompensent les meilleures initiatives en faveur du Shortsea et de l’intermodalité.

Trophée Armateur : MacAndrews

Trophée Chargeur : Ciments Calcia

Trophée Port : Dunkerque-Port

Trophée Opérateur Multimodal : PØ Scandex

Trophée Initiative : European TK'Blue Agency

Trophée Personnalité : Jean-Claude BRUNIER


Les laureats

Trophée Armateur : MacAndrews


MacAndrews, filiale à 100% du groupe CMA-CGM, a la volonté de développer les trafics Shortsea via les ports Français et dans cette optique a lancé cette année un service hebdomadaire à jour fixe reliant Dunkerque et les ports Portugais de Setubal (Lisbonne) et Leixoes (Porto) ainsi que les ports Russes de Saint Pétersbourg et Ust Luga.

De plus, le maillage intermodal de MacAndrews permet de connecter l’ensemble des ports Français avec les ports Scandinaves ou Baltes en transbordement via Rotterdam ou Thamesport (Londres).

Guy Adams, General Manager Europe du Nord de MacAndrews:

« Nos activités sont assez diverses. Nous sommes en particulier actifs dans le domaine du transport multimodal. Nous utilisons des bateaux en Shortsea, des trains, des barges et le camion pour la livraison finale aux clients.

Avec le Shortsea, nous essayons de concurrencer l’usage des camions. Pour y parvenir, nous proposons l’utilisation des conteneurs 45 pieds. Cela est aussi bien valable pour le sec que pour le transport sous température dirigée.

Nous essayons également de raccourcir les temps de transit au minimum. Il est très difficile de concurrencer les camions sur ce point. Augmenter les fréquences nécessite de massifier suffisamment de volumes. C’est en particulier ce que nous avons réussi à faire en Espagne et au Portugal.

C’est naturellement sur les longues distances que nous pouvons le mieux concurrencer la route. Il existe d’ailleurs des liaisons sur lesquelles nos performances économiques sont meilleures que celles de la route. C’est par exemple le cas de notre service direct entre le Portugal et l’Irlande pour lequel 48 heures de navigation sont nécessaires.

évènement partenaire de FAQ LogistiqueDans une période économique peu favorable, nous connaissons une progression de trafic de 15 % par an depuis cinq ans. Dans le même temps, le volume total à transporter sur le marché à lui diminuer.

Nous sommes assez confiants sur l’évolution de notre croissance dans les prochaines années.

Sur les grandes distances, le Shortsea ou le train sont donc des alternatives idéales. Ce dernier est d’ailleurs bien soutenu au niveau de l’union européenne avec le programme TEN (TRANS EUROPE NETWORK). »

Trophée Chargeur : Ciments Calcia

Ciments Calcia, l’un des principaux acteurs sur le marché français du ciment, développe depuis de nombreuses années une démarche Développement Durable structurée, efficiente et reconnue.

En matière Logistique, Ciments Calcia décline cette démarche sur tous types de flux et tout mode de transport :
- développement des livraisons de ciment en vrac par voie fluviale en Ile de France
- éco-conduite, informatique embarquée et optimisation des itinéraires en transport routier
- massifications des flux d’approvisionnement des Centres de Distribution de ciment en Ile de France par trains complets et mise en exploitation de wagons de nouvelle génération optimisant le ratio Charge utile / Poids total autorisé

Le développement du cabotage maritime ne pouvait être absent de la logistique de Ciments Calcia.



William Songeur, Directeur Achats Production& Logistique France-Belgique :

« Nous évoluons dans une industrie lourde avec des flux de matières premières et de combustibles qui ont la particularité de peser très fortement dans nos coûts. Nos produits ont une valeur relativement faible par rapport à ce qui est habituellement transporté dans des containers.

Il convient donc de se mobiliser pour défendre l’organisation et la promotion des transports de pondéreux car ils sont indispensables aux autres secteurs industriels.

Le projet pour lequel nous avons été primés est né suite à la disparition d’un terminal charbonnier sur le port du Havre. Pour desservir notre usine de Ranville qui se trouve à côté de Caen.
La solution la plus facile aurait été de sélectionner un port maritime avec des accès significatifs dans la région immédiate. Ça aurait par exemple pu être le cas du port de Rouen, par ailleurs excellent, cependant cette solution aurait nécessité le recours à des distances de post-acheminement routier assez conséquentes.

Il se trouve que dans notre groupe, nous avons adopté depuis 1992 une démarche environnementale véritablement structurée. À l’époque il y avait seulement cinq ou six entreprises en France qui avaient effectué la démarche spontanée de publier un plan environnement à 5 ans. Nous en faisions partie. Nous sommes en effet persuadés qu’il peut y avoir des convergences d’intérêts entre les coûts logistiques et le développement durable.

Nous avons ainsi décidé de remettre notre schéma logistique à plat. Ce qui a été déterminant c’est de ne pas nous limiter aux seuls flux d’approvisionnement de l’usine normande mais d’adopter une vue beaucoup plus large en mutualisant des schémas logistiques à l’ensemble des usines sur un périmètre géographique cohérent.
Nous avons ainsi considéré les usines de la moitié nord-ouest (à Tournai en Belgique, Gargenville en région parisienne, Couvrot en Champagne et donc l’usine de Ranville). Cela nous a permis de dégager des synergies et des possibilités.
Nous avons pu bénéficier de cet effet de mutualisation pour massifier les arrivages de combustible sur les ports principaux retenus, à savoir Dunkerque et Ghent.
Ainsi nos usines sont désormais approvisionnées comme suit :
- L’usine de Tournai depuis le port de Ghent,
- L’usine de Couvrot à la fois alimentée depuis Dunkerque en train complet et depuis Ghent en fluvial via le port de Givet dans les Ardennes,
- L’usine de Gargenville est alimentée via le port de Dunkerque
- Pour l’usine de Ranville, dès lors que nous avions des navires Panamax qui arrivent soit sur Dunkerque soit sur Ghent, il est possible de s’inscrire dans la massification des flux avec les trois autres usines pour recharger les caboteurs de Ghent ou de Dunkerque à destination de Caen/Blainville donc à proximité immédiate de l’usine

Ainsi, le travail de remise à plat sur les différentes usines a été rendu possible par la contribution de tous les corps de métiers de manière à trouver la bonne équation économique. Chacun a fait un effort et a ainsi permis d’inscrire le groupage en complément d’autres flux, la manutention avec les autres volumes, etc. »

Trophée Port : Dunkerque-Port

Fort d’un trafic Shortsea de 30 millions de tonnes soit plus de 60% de son trafic total, le port de Dunkerque a inscrit dans son projet stratégique le développement des lignes courtes.

Le développement récent de services conteneurisés sur le Portugal et la Russie sont les témoins de l’attrait que représente le port dans les choix logistiques des compagnies maritimes. Pour nombre d’entre elles, celles-ci privilégiaient jusqu’alors des escales dans les ports situés un peu plus au nord dans le range portuaire européen.

A l’avenir, le port de Dunkerque veut continuer à être une alternative crédible aux solutions existantes en tout route et de fait représentera un peu plus la France dans la part du trafic maritime européen de courte distance.

Daniel Deschodt, Directeur Commercial :

« Nous sommes véritablement un grand port Shortsea. Notre position géographique est privilégiée avec la proximité du Royaume-Uni, la péninsule Ibérique et le Maghreb au sud et la Scandinavie, la Baltique et la Russie au nord.

 La Russie, en la considérant dans l’Europe au sens large, est le pays qui attire le plus de transport. Nous sommes d’ailleurs le seul port français à proposer deux liaisons directes chaque semaine, cadencées vers ce pays. Cela nous a permis à la fois d’attirer du trafic de notre hinterland mais aussi de combiner des opérations Shortsea entre par exemple le Maroc et la Russie avec des opérateurs maritimes comme la CMA CGM ou MacAndrews (qui a également été primé ce soir) qui sont de véritables opérateurs Shortsea.

Nous avons vraiment une vocation à la fois transocéanique avec de grands armateurs traditionnels et une vocation Shortsea au sens propre du terme. Nous transférons de la marchandise du mode routier vers le mode maritime. »

Trophée Opérateur Multimodal : PØ Scandex

PØ Scandex a un projet de ligne ferroviaire entre Lyon et Ghent prolongée par différentes liaisons Shortsea vers les pays nordiques et la Russie.

Ce Projet REFLEX (Report Flow Excellence) vise à faire la démonstration qu’il existe un modèle économique pertinent de report modal de la route vers un transport multimodal par le fer, des marchandises en caisses mobiles et conteneurs sur l’axe Lyon - Ghent.

Tout ceci au sein d’un consortium international de prestataires, de chargeurs et de représentants d’infrastructures (labélisé par le Cluster Logistique Rhône-Alpes).

Et enfin, de prolonger le service pour leurs clients, via les services de Shortsea, existants vers les ports du Nord de l’Europe (Scandinavie, Pays Baltes, Russie.) opérés par CONTAINERSHIPS et DFDS Seaways.

Alain Trici, Directeur d’Exploitation :

« Le projet pour lequel nous avons été primés ce soir a été soutenu et labellisé par le cluster Rhône-Alpes pour le report modal. Il s’agit d’une liaison ferroviaire entre Lyon et Ghent.

Le port de Ghent permet de faire du Shortsea directement sur la Suède, la Norvège, les pays baltes et la Russie.

À la base nous sommes transporteurs routiers, c’est donc du fret qui est aujourd’hui transporté en route qui va passer demain sur le ferroviaire. Au niveau environnemental, ce sont près de 60 tonnes de CO2 qui seront économisées par train c’est-à-dire tous les jours dans les deux sens.

Il s’agit donc d’un gros gain au niveau environnemental. Nous nous inscrivons ainsi dans une logistique permettant de développer un transport vert et durable. »



Trophée Initiative : European TK'Blue Agency

Initiative française de portée européenne, soutenue par des chargeurs, transporteurs, économistes, experts scientifiques et collectivités, European TK’Blue Agency est une entreprise de la « transition environnementale » créée fin 2011.

En sa qualité d’agence de notation extra-financière, elle note et valorise les efforts réalisés par les entreprises en matière de choix écoresponsables de transport et de logistique de leurs marchandises, dans le cadre de la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE).

Bien au-delà des analyses classiques des coûts, qualité et délais, l’agence prend aussi en compte l’impact environnemental global des trafics choisis en matière de sécurité, de pérennité, de flexibilité, de dimension sociale, territoriale, industrielle et de pollution.

European TK’Blue Agency permet la labellisation des transporteurs de tous les modes : routier, ferroviaire, fluvial, maritime et bien entendu le Shortsea Shipping.

Philippe MANGEARD, Président :

« TK’Blue est une agence de notation extra-financière "transport" qui veut permettre aux chargeurs de mieux choisir leurs prestataires et modes de transport, et aux transporteurs de mieux valoriser la qualité globale de leur offre.

Philippe MangeardLes transporteurs vont bénéficier d’un indice TK’Blue plus ou moins élevé en fonction du mode de transport, de la qualité et gestion de leurs matériels et personnels.

De leur côté, les chargeurs gagnent des TK’Blue proportionnellement à l'indice des transporteurs qu’ils ont choisi. Leur notation est liée au nombre de TK'Blue accumulées en fin d'année.

On sort enfin des seuls critères de prix et délais en élargissant l'analyse à la qualité globale de la prestation offerte.

Le donneur d'ordres qui ne va chercher que du prix, sans se soucier de l’indice TK’Blue, va peut-être, dans certains cas, économiser un peu d’argent, mais ne pourra se prévaloir des avantages d’un choix écoresponsable.

Au contraire, celui qui aura décidé de choisir des modes de transport à externalités plus réduites comme la route Optimodale, le Shortsea, Deepsea, fluvial, ferroviaire va accumuler des TK’Blue et montrer ainsi la réalité de son engagement écoresponsable, tout en sécurisant sa chaine logistique.

Notre notation n'est pas "sectaire". Elle valorise également les efforts fournis dans le mode routier: utilisation de camions électriques, hybrides, GNV, Euro VI, etc. Les personnels peuvent être formés à l’éco-conduite, à l’optimisation des tournées, être équipés de logiciels de géolocalisation, etc.

L'idée est de montrer que quelles que soient les contraintes liées aux infrastructures et au modèle d’activité, Il existe toujours une solution « Blue ».

Notre conviction est la suivante: ce n’est pas parce qu’on paye un transport moins cher qu’il sera au final moins coûteux.

L’incidence du coût du transport dans les coûts d'exploitation des chargeurs n'est que de 0,5 et 1,5 %. Toutefois, l’incidence en terme de rentabilité de la qualité globale de la supply-chain représente jusqu’à 30 % de perte ou gain sur le résultat global de l'entreprise (étude worldwide de PwC 2013).

Aujourd’hui, après seulement quelques mois de lancement, des donneurs d'ordre importants nous ont choisi pour indicateur de qualité; au-delà du prix, ils souhaitent connaitre l'indice TK'Blue des transporteurs en compétition. Pour eux, la qualité c'est aussi l’arme absolue contre les ruptures de stock, si destructrices d'image et profits.

En conclusion, TK’Blue sert à valoriser les prestataires de qualité, et les chargeurs qui considèrent la qualité du transport comme un critère de choix important.

Au final, avec le transport "Blue" , tout le monde est gagnant: le transporteur gagne mieux sa vie, et le chargeur économise de l’argent, peut être pas systématiquement sur sa facture de transport, mais toujours sur le coût global de sa supply chain. »

Trophée Personnalité : Jean-Claude BRUNIER

Jean-Claude BRUNIER, Président-Directeur général de TAB et T3M, depuis longtemps fortement engagé/impliqué dans l’intermodalité au travers de son entreprise T3M (opérateur de transport combiné rail-route) et, plus récemment, de son action au cœur du terminal BTM à Bonneuil.

Outre le transport routier et son activité rail route, Jean-Claude BRUNIER a contribué à faire du terminal BTM une véritable plate-forme multimodale (carrefour des modes routier, ferroviaire, fluvial et maritime).

Perspectives de liaisons rail-route-mer, de l’utilisation du conteneur 33 palettes (pouvant lui permettre de nouvelles perspectives au niveau fluvial et maritime). Objectif commun : offrir des alternatives au tout-route pour une meilleure fluidité des transports en France et en Europe.



Jean-Claude BRUNIER, Président Directeur Général :

« Même si nous sommes routiers d’origine, nous avons cru très tôt au transport combiné. Nous avons en particulier développé un nouveau modèle : notre groupe familial compte ainsi une partie routière qui s’appelle TAB et un opérateur de transport combiné qui s’appelle T3M.

Ce dernier est un nouvel entrant dans le monde ferroviaire. C’est un choix que nous avons effectué en 1999.

Notre modèle se développe fortement grâce à l’innovation puisque nous avons été les premiers candidats autorisés dans le monde ferroviaire en tant qu’opérateur de transport combiné. C’est-à-dire que nous achetons directement nos sillons à RFF. Cela nous permet de maîtriser la qualité sur l’ensemble de la chaîne.

Il y a deux ans, nous nous sommes associés avec CMA CGM pour prendre le terminal de transport combiné sur le port de Bonneuil. Ce terminal fait 900 m de long et permet de traiter des trains longs d’un seul bloc. Autour de ce terminal, nous voulons développer la multimodalité avec :
- la ligne de service Le Havre > Gennevilliers > Bonneuil
- l’innovation du distributeur Franprix qui a lancé en 2012 au départ du port de Bonneuil la desserte de ses magasins avec du fluvial sur 20 km
- dans notre terminal un dépôt de conteneurs de CMA CGM
- les lignes de Green Modal, la filiale de CMA CGM vers Dunkerque et Marseille
- notre train quotidien en train long sur Avignon
- le monde routier ; nous sommes en particulier membre du groupement ASTRE. Dernièrement, nous avons d’ailleurs reçu les entrepreneurs routiers membres du groupement de la Région Nord et de la Région Parisienne pour leur montrer nos installations et ce que l’on peut faire en transport combiné
- le projet de constituer un grand hub fluvial / ferroviaire
- notre terminal de Valenton sur lequel nous avons des lignes régulières vers Bordeaux, Toulouse, Marseille, Milan en aller-retour.
»

Contactez notre équipe