Notions > La gestion de projet > La méthode du PERT (Programm Evaluation and Review Technique)

Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

La méthode PERT, acronyme de « Programm Evaluation and Review Technique », est une technique d’ordonnancement des tâches utilisée pour gérer les projets.

Cette méthode a été mise en oeuvre par la marine américaine à la fin des années 50. Au fil des évolutions, cet outil a intégré la méthode connue par le nom des « Chemins critiques » (Critical Path Method, CPM) développée un an plus tôt.

Le PERT permet d’obtenir un ordonnancement optimum des tâches les unes par rapport aux autres pour minimiser la durée totale du projet. Le PERT permet également de connaître les marges existantes sur certaines tâches (différence entre la date au + tard et la date au + tôt).

A chaque tâche est associée une durée ainsi que la liste de ses antécédents (tâches qu'il faut avoir terminées pour commencer la tâche en question).

Grâce à cette technique, on est en mesure d’obtenir :

  • Le chemin critique : ensemble des tâches dont la durée à un impact direct sur la date de fin du projet. En cas de retard sur l’une de ces tâches, la date de fin du projet sera décalée.
  • La date au + tôt : Date à laquelle chaque tâche est en mesure d’être commencée.
  • La date au + tard : Date à laquelle chaque tâche doit néccessairement avoir démarré pour respecter la date de fin de projet envisagée.

Afin d’appliquer correctement la méthode PERT il est conseillé de mettre en place les étapes suivantes :

  1. Connaître le livrable ou produit intermédiaire à l’issu de chaque étape.
  2. Décrire très concrètement quelle est la tâche ou action à accomplir afin d’obtenir ce livrable. Cette définition de tâche doit comporter sa durée, les moyens nécessaires, les ressources et les contraintes à prendre en compte pour l’accomplir dans son intégralité.
  3. Identifier la connexion entre les différentes tâches. Ces connexions peuvent être du type « fin à début », « début à fin », « fin à fin » ou « début à début ». Deux tâches peuvent cependant se trouver complètement indépendantes au sein d’une analyse PERT.
  4. Construire le réseau PERT et identifier le chemin critique.
  5. Réaliser l’affectation de ressources à chacune des tâches.
  6. Faire le calcul des coûts induits par chaque tâche.


Actuellement, la représentation sous forme d’un planning de Gantt est plus souvent utilisée. Cette représentation a l’avantage d’être beaucoup plus lisible que le réseau PERT car la durée des tâches est représentée par des barres plus ou moins longues, proportionnelles à leurs durées. De plus, ces durées se trouvent associées à une barre calendaire. Il est possible d’indiquer la relation entre les tâches à l’aide de flèches.

Il existe sur le marché plusieurs logiciels de planification permettant de faire gagner du temps au chef de projet. De cette manière, le chef de projet pourra se consacrer à la définition des tâches, à leur durée, aux ressources associées. La représentation graphique, le calcul du chemin critique, le calendrier, la comptabilisation des ressources, etc, sont réalisés par le logiciel.


Conseils de lecture


Méthodes et modèles de la recherche opérationnelle
de Jean-François Phelizon

Présentation de l’éditeur
La Recherche opérationnelle est un ensemble de méthodes et de modèles susceptibles de clarifier et de résoudre nombre de problèmes de gestion et d’organisation. Par exemple, les problèmes d’ordonnancement et de circulation, les problèmes de gestion des stocks et des files d’attente, ou encore ceux que posent la théorie des jeux et la théorie des chaînes de Markov.
Ce livre présente de manière claire et concise les principaux aspects de la Recherche opérationnelle. Il comprend deux parties. La première décrit les méthodes qui, à partir de la théorie des graphes, s'expriment souvent par des programmes linéaires et relèvent des techniques d’optimisation. La seconde décrit les modèles qui, à partir d’une approche probabiliste, conduisent aux techniques de simulation.
L'auteur a illustré son propos par de très nombreux programmes informatiques écrits en Fortran, qui peuvent servir de base à des applications concrètes, notamment dans l’entreprise. Non contents de mettre en valeur l’exposé théorique, ces programmes donnent un sens particulièrement opérationnel aux différents algorithmes exposés.
Jean-François PHÉLIZON est diplômé HEC et Docteur ès-Sciences économiques. Après avoir occupé différents postes au sein du groupe Saint-Gobain, il en est actuellement le Directeur général adjoint chargé des Finances et du Contrôle. Il a publié depuis une vingtaine d’années de nombreux articles et plusieurs livres traitant de l’informatique, de l’économie et de la stratégie.

La Recherche opérationnelle
de Vidal Cohen, Que sais-je?

Présentation de l’éditeur
Dans une organisation comme l’entreprise, à quoi peut servir au quotidien une démarche scientifique ? La recherche opérationnelle propose des réponses : ses équipes incluent gestionnaires, mathématiciens, informaticiens, psychologues. L'auteur présente les méthodes, les outils et décrit quelques modèles de recherche opérationnelle.

Precis de Recherche Operationnelle - Methodes et Exercices d’Application
de Robert Faure , Bernard Lemaire, Christophe Picouleau

Présentation de l’éditeur
Structures ordonnées, Applications des treillis et de l’algèbre de Boole. Éléments de la théorie des graphes. Notions sur les processus aléatoires. Usure et renouvellement des équipements. Les phénomènes d’attente. Vers une gestion scientifique des stocks. Méthodes de simulation. Programmation linéaire. Introduction à la théorie des jeux. Introduction aux méthodes heuristiques.


Contactez notre équipe