>Notions > Logistique Sectorielle > Logistique automobile

Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

Article rédigé par Frédéric LEGRAS, Associé du cabinet FAQ Logistique Conseil

L’industrie automobile représente aujourd’hui un secteur à forte valeur ajoutée. Nombreux sont les acteurs qui interagissent au sein de cette industrie : concepteurs, assembleurs, fournisseurs de pièces, équipementiers, transporteurs, commerciaux…

L'industrie automobile concerne aussi bien les équipementiers spécialisés que les constructeurs de voitures particulières, de véhicules de loisir, ou de véhicules utilitaires et les carrossiers. Cette activité intègre donc la filière complète, y compris moteurs et organes mécaniques en amont, dès lors qu'ils sont principalement destinés à des véhicules automobiles. (Définition publiée par l’INSEE)

Dans le secteur automobile, la logistique tient une place prépondérante à tous les niveaux. Des étapes de conception, en passant par la production jusqu’à la distribution.

Le secteur est caractérisé par un contexte concurrentiel très fort et des disparités de croissance importantes (faible en Occident mais très forte en Asie). Le secteur est en outre totalement mondialisé.

Quelques exemples pour illustrer cette mondialisation automobile :

  • alors que la plupart des usines FIAT sont situées en Italie (plutôt dans le sud d’ailleurs, seulement un tiers de la production italienne du Groupe FIAT était consommée localement en 2010)
  • un même modèle peut être produit dans plusieurs usines situées dans des pays différents. Renault par exemple produit ses Trafic à la fois à Luton (banlieue de Londres) et à Barcelone. Chacune de ces usines peut alimenter des régions différentes en fonction des carnets de commande
  • des véhicules produits en Europe de l’Est peuvent être consommés en tant que véhicules neufs en Europe de l’Ouest puis être « recyclés » en tant que véhicules d’occasion en Afrique
  • le positionnement d’une flotte des camions dans les pays « Low Cost » peut impacter directement la capacité de transport des pays industrialisés.


Dans ce contexte, la fonction logistique revêt une importance particulièrement stratégique à tous les niveaux :


  1. En amont : approvisionnements des pièces détachées et des composants

Les constructeurs font généralement appel à des équipementiers par exemple Valéo ou Faurecia pour l’industrie française. Il convient donc d’organiser l’approvisionnement des usines des constructeurs avec les pièces produites par ces fournisseurs.

Les équipementiers et fournisseurs de pièces détachées sont amenés à travailler en flux tiré afin de répondre en temps et en heure à la demande des constructeurs automobiles. Là, encore une fois, la logistique des pièces doit être en complète harmonie avec la production et la demande.

Prenons l’exemple du constructeur Toyota, la production de l’usine de Valenciennes a été totalement impactée par les effets du tremblement de terre et du tsunami qui ont endeuillés le Japon au début de l’année 2011.


  1. En phase de Production

Au sein d’une usine de production telle que d’assemblage de véhicules, le temps de chaque opération est précieusement contrôlé. Chaque opération, que ce soit de manutention, de transformation, d’entreposage, ou de transport, doit être optimisée afin de réduire le temps total de production et donc les coûts. Dans ce sens, le temps passé dans le transport au sein de l’usine, ainsi que sur la manutention et le stockage doivent être réduits au minimum nécessaire, ces opérations n’étant pas considérées comme des actions à valeur ajoutée. Les temps de production sont directement liés à la capacité de production de l’usine, d’où l’importance de privilégier les opérations à valeur ajoutée et de minimiser les temps de transport/manutention.

Il existe des techniques efficaces pour améliorer la circulation des flux au sein d’une usine (matériaux, personnel, information …). Citons en particulier le Layout qui permet de réduire les temps d’attente et les distances à parcourir.


  1. En aval : distribution finale des véhicules

Une fois le véhicule produit en usine, celui-ci est prêt à être transporté vers le réseau de vente aux clients finaux.

Généralement, les constructeurs automobiles font appel à des prestataires logistiques pour effectuer ce transport. Ils peuvent également leur confier certaines prestations à réaliser sur les véhicules comme le stockage, la pose d’accessoires, la customisation intérieure, la pose d’autocollants, le nettoyage …

Par rapport au coût final d’un véhicule neuf, le transport ne représente pas plus de 3%. Cependant, il s’agit d’une opération particulièrement importante au vu de la valeur perçue par le client. En effet, un client qui commande une voiture 20 000 € attend que son véhicule lui soit livré dans les meilleurs délais.

La logistique véhicule a donc la mission d’assurer que le véhicule confié en sortie de l’usine soit entretenu, transporté et livré au bon endroit, au bon moment et dans des conditions de qualité optimales.

Afin d’assurer la meilleure réactivité possible, certains prestataires de logistique véhicule ont créé des plateformes accolées aux usines des constructeurs automobiles. Celles-ci permettent aux usines de travailler flux poussés par rapport à leur prestataire.

En ce qui concerne la distribution en tant que telle, une partie des transporteurs ont décidé d’appliquer des schémas de distribution directe, c’est-à-dire un transport sans stop entre la sortie usine et le concessionnaire. D’autres considèrent au contraire, qu’un schéma optimisé consiste à passer par une plateforme ou site logistique intermédiaire permettant de massifier des flux de différentes origines géographiques, puis de livrer des lots complets sur une région plus restreinte.

Les acteurs de la logistique véhicule doivent donc optimiser en continu les chemins de distribution afin d’être compétitifs vis-à-vis de la concurrence, efficaces et performants en termes de délais et de qualité. Des méthodes comme la recherche opérationnelle et la simulation sont souvent utilisées afin de calculer le modèle de distribution optimum à moindre coût.

La logistique véhicule peut également être appelée à gérer les retours des véhicules d’occasion (VO). Concrètement, les véhicules sont récupérés auprès des concessionnaires puis transportés sur les centres de restitution où y sont effectuées des réparations esthétiques et mécaniques. Une fois cette remise en état effectuée, ils pourront être à nouveau livrés chez les concessionnaires. C’est en particulier le fonctionnement demandé par les agences de location de véhicules comme Hertz qui renouvellent en continu leur parc de voitures en recyclant leurs modèles les plus anciens en véhicules d’occasion.


  1. La prévision des ventes et de la demande

Historiquement de nombreux constructeurs tels que PSA ou Renault ont organisés eux-mêmes leur logistique de distribution avec des filiales en propre (respectivement GEFCO et le Groupe CAT)

A partir des prévisions commerciales locales, les équipes de planification de production et de prévision de ventes des constructeurs automobiles construisent des planning à court terme (au jour et à la semaine) et à moyen et long terme (au mois et à l’année). Ces prévisions sont ensuite partagées avec leurs filiales de distribution ou prestataires logistiques pour assurer la bonne coordination et mise à disposition des moyens de transport.

Bien que les prévisions de ventes et de la demande cherchent à être le plus précises possibles, elles restent dépendantes du comportement du marché et des aléas de production. Par la suite, le prestataire du transport doit les analyser, programmer le schéma de transport le plus adapté et dimensionner ainsi sa capacité de transport en fonction.

Ces différents exemples illustrent bien la position et la valeur de la logistique dans le secteur automobile. L’ensemble des acteurs de la logistique automobile se retrouvent donc dans un milieu concurrentiel d’envergure mondial. La clé de la réussite : s’adapter en continu en cherchant l’optimisation et la performance tout au long du périmètre d’action.


FAQ Logistique Conseil

Frédéric LEGRAS
Associé FAQ Logistique Conseil
frederic.legras@faq-logistique.com
www.faq-logistique-conseil.com


Solutions

Mise en relationFAQ Logistique propose un service gratuit et sans engagement permettant aux professionnels d'être mis en relation avec des éditeurs de WMS adapté aux problématiques de gestion d'un entrepôt dans l'industrie automobile


Voir également sur le sujet :

Business Case : Etude d'optimisation du réseau pour un constructeur automobile

Etude d'optimisation du réseau pour un constructeur automobileOptimisation du réseau de distribution d’un constructeur automobile sur un périmètre européen.
FAQ Logistique Conseil a défini et appliqué une méthodologie structurée et efficace pour concevoir un réseau de distribution optimisé des véhicules neufs depuis les usines du constructeur jusqu’aux concessionnaires.

 
FAQ Logistique Conseil
Relations entre logistique et production : le cas de l’industrie automobile

En Europe, le secteur automobile connaît une croissance lente d’un point de vue macro-économique. Cette tendance est susceptible de continuer à affecter le marché des véhicules neufs. Le marché est également marqué par la fragmentation de l‘offre avec notamment le développement de l’offre de véhicules de niches au détriment des véhicules les plus traditionnels.
 
GCL
La Logistique, l’accélérateur de l’industrie automobile

Au mois de septembre dernier, la communauté logistique oeuvrant dans l’industrie automobile s’est réunie à Detroit pour discuter des meilleures pratiques ainsi qu’échanger sur leur vision future. La conférence intitulée « Shaping the future of automotive logistics » fût organisée par le magazine « Automotive Logistics». Ayant participé à cette importante conférence, il nous fait plaisir d’en partager les grandes lignes.
 
Logistique véhicule
Evolution de la Logistique Véhicules

La Logistique Véhicules n’est plus uniquement synonyme de transport entre usines de production et réseau commercial. Elle est devenue une activité à la fois beaucoup plus complète et plus complexe.
La tendance des constructeurs à sous-traiter autant de services que possible a en effet obligé les transporteurs traditionnels à devenir des opérateurs logistiques.
 
Supply Chain Event
Automobile : Augmenter la compétitivité grâce à deux leviers

La supply chain de l’industrie automobile, véritable système nerveux de la profession reliant à chaque stade clients et fournisseurs, est la plus vulnérable du monde. L’arrêt de deux usines de composants électroniques et connecteurs à proximité de Fukushima a suffi pour le rappeler en arrêtant ou perturbant des usines de montage des constructeurs partout sur la planète !
 
Logistique véhicule
Facteurs de compétitivité de la Logistique Véhicules

La globalisation de la Logistique Véhicules a incité les constructeurs automobiles à appliquer des réorganisations majeures dans leur chaîne logistique et à chercher de nouvelles sources de solutions. Ces actions ont exercé une forte pression sur les opérateurs logistiques.
 

Contactez notre équipe