Les Dossiers Thématiques > Innovation > L'innovation au cœur de la supply chain (2017) > Interview de Didier GRIS (Directeur de l’Innovation) et de Philippe MARQUES (Responsable Produits), chez A-SIS

L'innovation au coeur de la supply chain (2017)

  INTERVIEW

‘‘Les process d'innovation logistique sont souvent très itératifs’’ D. GRIS et P. MARQUES, A-SIS


Philippe MARQUESDidier GRISInterview de Didier GRIS (Directeur de l’Innovation) et de Philippe MARQUES (Responsable Produits), chez A-SIS
Réalisée le 01/02/2017 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « L’innovation au cœur de la supply chain (2017) ».


Quelles sont les missions de la Direction de l’Innovation d’A-SIS ?

Notre département innovation intervient principalement sur des axes liés aux nouvelles technologies, à la recherche opérationnelle et aux nouveaux usages (économie de fonctionnalité, économie sociale,  tendances marché).

  Autres contributions

Alexia NARVOR, Marketing Manager Transporeon
‘‘ Transporeon travaille sur la Logistique 4.0’’

Jérôme BOUR, Directeur de DDS Logistics
‘‘ Donner aux industriels les moyens d'offrir à leurs clients un niveau de service équivalent à celui proposé par les grands acteurs du e-commerce ’’

Sébastien SLISKI, General Manager Collaborative Supply Chain Solutions chez Zetes
‘‘ Innover n’implique pas forcément de faire table rase de son système actuel ’’

Les sujets sur lesquels nous travaillons sont sélectionnés à partir :

  • des retours que nous font le Commerce et l’intégrateur,
  • et de la veille technologique que nous réalisons.

Les problématiques peuvent en particulier concerner la recherche opérationnelle, par exemple quand la programmation classique atteint ses limites et que les temps de calcul trop longs sont incompatibles avec le métier. Nous mettons alors en place d'autres types d'algorithmes mathématiques en rapport avec la programmation par contrainte.

Sur la partie veille technologique, il s’agit d’étudier de façon récurrente les nouveautés produits. Celles-ci peuvent bien sûr être directement applicables aux domaines transport / logistique. Cependant, au-delà de l’usage premier de la technologie, nous en étudions également des usages dérivés. Il s’agit alors de l'adapter à nos clients en gardant toujours à l’esprit quel sera son cadre d'utilisation. En effet, sans cas d'usage associé, la technologie ne sert pas à grand-chose. Il s’agit avant tout de déterminer la valeur ajoutée que son application permettra d’apporter aux opérateurs.


Quelle démarche appliquez-vous généralement ?

Notre démarche consiste dans un premier temps à définir l’usage (à quel besoin va répondre l’utilisation de la technologie ?), à développer la solution, puis à rapidement la tester sous forme de POC afin de pouvoir la challenger.

Les process d'innovations sont souvent très itératifs. Ces POC permettent de vérifier et d’ajuster la solution par rapport aux contraintes opérationnelles.

Une fois la technologie en phase de pré-industrialisation, nous l’implémentons généralement chez des clients pilotes afin de collecter très rapidement les premiers retours des utilisateurs.




Intervenez-vous en partenariat avec d’autres entités ?

Nous avons créé un écosystème avec un certain nombre de partenaires technologiques, académiques et associatifs tel que la ROADEF (Société Française de Recherche Opérationnelle et d'Aide à la Décision).

A-SIS étant une filiale de SAVOYE, nous travaillons également ensemble sur certains sujets. Nous sommes par exemple en train de développer une gamme de chariots équipés avec de l'intelligence et de l'électronique.

Nous avons également dernièrement mis sur le marché des meubles de préparation et de ventilation modulaires Pick to Light et Put to Light. Ils sont issus d'une collaboration entre PRODEX et A-SIS, toutes deux entités de la division SAVOYE. PRODEX a conçu le meuble à proprement parler et A-SIS a apporté la couche intelligence électronique et software associée.


Quelles sont les caractéristiques de ces meubles ?

Le meuble est préconfiguré dans une logique clé en main et plug and play.  Un certain nombre d'options sont déjà en particulier prédéfinies. Par exemple : un kit de mobilité avec des roulettes, une connexion WiFi plutôt que filaire, etc.

Cependant, la configuration est également personnalisable et il est possible de reconfigurer à volonté l'assemblage du meuble dans la mesure où il est constitué de briques standards modulaires.

Les différentes configurations peuvent en particulier être sauvegardées au niveau du concentrateur, ce qui permettra de switcher de l'une à l'autre très facilement. 

En particulier, si les volumes à traiter augmentent, il est également possible d’ajouter des extensions au meuble de base qui contient des connecteurs prévus pour. Il suffit alors de pluger les nouveaux éléments comme un périphérique USB sur un PC.

L’installation est donc immédiate puisqu’ils ne nécessitent pas d’entrer dans un process projet. Le meuble de base contient l'électronique, l'intelligence et la partie interfaçage avec le SI. Une fois branché et mis sur le réseau, il communique avec la solution de préparation de commandes par échange de fichiers ou appel à un webservice.

Différents modes sont intégrés en standard permettant de communiquer avec n'importe quel système externe : ERP, WMS, etc.


Quel est l’usage du meuble pick to light ?

Utilisé pour la préparation de commandes, les étagères sont associées à des bandeaux à LED et à des barrières immatérielles qui indiquent à l'opérateur la case de prélèvement, contrôlent le bon déroulement de l’opération et l’alertent si ce n’est pas le cas.

C'est donc un assistant à la préparation efficace qui permet de s'affranchir de l’utilisation de terminal radio fréquence. L’opérateur est ainsi à la fois aidé visuellement et complètement libre de ses mouvements.


Et pour le meuble put to light ?

Le meuble de ventilation a les mêmes caractéristiques techniques que le meuble pick to light, à savoir les aspects modulaires et plug and play.

La différence est qu’il sera accessible par les deux faces. La dépose sera opérée par l'arrière et le prélèvement par l'avant. Les bandeaux à LED seront donc présents des deux côtés.


À qui sont-ils destinés ?

Ils sont en fonctionnement sur deux sites productifs depuis environ un an. Les sociétés en question ont une activité e-commerce.
Leurs caractéristiques font qu’ils sont clairement destinés à la préparation de détail en particulier dans les secteurs du retail, du e-commerce et de la pièce détachée.

Ce sont d’ailleurs des activités pour lesquelles les caractéristiques modulaires et plug and play sont particulièrement intéressantes pour pouvoir facilement absorber de potentielles croissances de flux.

À partir de la commande, il faut compter entre 15 jours et 3 semaines pour la livraison d’un meuble standard et entre 4 et 5 semaines si des personnalisations sont demandées.

Le tarif de nos bandeaux à LED est tout à fait concurrentiel, de l’ordre de 30% moins élevé que celui des afficheurs traditionnels.

De plus, l’aspect modulaire contribue à la rentabilité de l’investissement. Les cases ne sont pas figées par rapport à des afficheurs.


Qu'est-ce qui a déclenché le fait que vous aillez travaillé sur ce sujet ?

Nous avons eu des remontées d’informations de la part de nos clients sur leur besoin de solution de préparation de commande à la fois flexible et rapide à mettre en œuvre alors même qu’il leur est très compliqué de définir précisément les évolutions de leur besoin futur.

Une solution modulaire permet de répondre à leur besoin actuel sans pour autant rigidifier leur organisation future. Les meubles sont évolutifs dans la mesure où il est possible à la fois de reconfigurer les cases (adresses et dimensions) et d’ajouter des extensions. Ils peuvent également être très rapidement déplacés dans l’entrepôt pour pouvoir facilement adapter l’organisation à la croissance de l’activité.

Le client peut le faire en toute autonomie soit en se connectant sur les écrans web du concentrateur, soit par interface.


Est-il prévu de faire évoluer ces meubles dans un futur proche ?

Pour le meuble de préparation pick to light, nous travaillons sur une version mobile. Il s’agira donc d’un chariot autonome en énergie avec les mêmes principes.

Le bandeau à LED permet de réduire fortement la consommation d'énergie par rapport aux afficheurs classiques pick to light. Le chariot disposera ainsi d’une autonomie de travail très importante.

Il sera dans un premier temps proposé en mode piloté par WMS puis dans un second temps en mode standalone, c’est-à-dire autonome pour réaliser une préparation qui lui aura été soumise.

Dans les deux modes, c’est le chariot qui vérifiera que les articles déposés sont les bons. La différence viendra plutôt de la prise en stock. Dans le premier cas, c’est le WMS qui vérifiera que l'opérateur a pris le produit au bon endroit à travers l’utilisation d’un équipement radio fréquence. Dans le deuxième cas, le chariot saura lui dire à quelle adresse il doit prélever l’article et également contrôler la bonne réalisation de l’opération. Aucun équipement complémentaire au chariot ne sera donc nécessaire.


Quels autres exemples d’innovations pouvez-vous nous présenter ?

Nous travaillons en particulier sur deux sujets :

  • La 2e version de l'affichage tête haute
  • Un outil de planification des tâches

2e version de l’affichage tête haute.

Nous avons beaucoup travaillé sur le poids et l'ergonomie, sur la personnalisation à l'opérateur et le confort de cette casquette. Dans cette v2, nous intégrons la caméra.

Sur cette casquette, nous avons un partenaire spécialisé dans les écrans miniaturisés qui nous amène la technologie OLED. Ce sont les seuls à faire un écran 1024 x 768 0.3 pouces avec une définition du pixel très importante.
Nous travaillons aussi en collaboration avec une société en charge du design de la casquette.

De notre côté, nous nous occupons des aspects informatiques, hardware et d’intégration.

Outil de planification des tâches

Nous travaillons avec l'UTC de Compiègne qui met à notre disposition des algorithmes mathématiques. Cet outil est différenciant dans le sens où il prend en compte les aspects de gestion et de montée en compétence des opérateurs.


Bio Express :

Philippe MARQUES a pris fin 2015 la responsabilité produits de la gamme d’A-SIS : définition et application de la stratégie et suivi de l'évolution de la gamme y compris la mise en application des sujets innovation. Il occupait auparavant le poste de Responsable de l’activité TMS/OMS de l’éditeur.

Didier GRIS est Directeur de l'Innovation et Directeur Technique d’A-SIS. Chez l’éditeur depuis 1990, il a travaillé sur les projets clients, défini les process standards, s'est occupé de la R&D et a mis en place le support de l'éditeur. Au début des années 2000, il reprend le service Techniques Appliquées en élargissant son périmètre à l’innovation.

Site Internet d’A-SIS : http://www.a-sis.com/

Contactez notre équipe