Les Dossiers Thématiques > Innovation > L'innovation au cœur de la logistique (2014) > Interview d'Alain BUSSOD, Directeur Développement des Ventes - Savoye Europe

Dossier thématique sur l'innovation logistique

  INTERVIEW

‘‘Dans l’entrepôt les innovations doivent permettre d’améliorer l’ergonomie des postes de travail ce qui permet in fine de lutter contre la pénurie des ressources humaines’’ A. BUSSOD, Savoye

Alain BUSSOD, Directeur Développement des Ventes - Savoye Europe

Interview d'Alain BUSSOD, Directeur Développement des Ventes - Savoye Europe
Réalisée le 21/02/2014 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique «L’innovation au cœur de la logistique».



Dans l’entrepôt, quels sont les besoins auxquels les innovations logistiques doivent permettre d’apporter des solutions ?

Les demandes sont multiples. Cependant nous observons que les aspects RH deviennent prépondérants et qu’il demeure essentiel de fidéliser les équipes au sein des entrepôts.

Dans une organisation traditionnelle, les métiers sont difficiles et nécessitent de nombreux déplacements avec des manutentions répétitives de charges plus ou moins lourdes. Les équipes de management sont ainsi souvent confrontées aux problématiques de TMS (Troubles Musculo Squelettiques) et aux accidents du travail qui, souvent, sont exacerbées par des besoins de productivité opérationnelle soutenue.

Cette difficulté de maintenir des équipes et trouver de nouvelles ressources est encore plus présente dans les entrepôts à température dirigée où le froid devient une contrainte sévère.>

  Autres contributions

Jean-Pierre GAUTIER, ACSEP
‘‘ En logistique l’innovation est une obligation’’

Didier GUARISCO, Chrymelie
‘‘ Une démarche collective d’adhésion à l’innovation doit être formalisée à travers des processus d’amélioration continue’’

Olivier ROCHET, Scallog
‘‘ Si tu ne viens pas à l'étagère, l'étagère ira à toi ’’

Michel WATERSCHOOT, Descartes
‘‘ Avec nos différentes innovations, nous sommes en mesure de répondre aux problématiques transport de nos clients’’

Christophe REYNAUD, MGI
‘‘ Avec l’innovation, il s’agit de permettre à nos clients de gagner du temps en leur proposant des solutions avant même l’expression de leurs besoins ’’

Isabelle LAMBERT, AFNOR
‘‘ Aujourd’hui il est rarement possible de pouvoir innover tout seul ’’

Ainsi, faire évoluer les conditions de travail devient un axe primordial des directions logistiques et requiert l’intégration de systèmes de plus en plus techniques et ergonomiques.

Il est devenu essentiel pour nous, concepteur-fabriquant, d’intégrer des spécialistes, ergonomes et ergomotriciens dans nos travaux de développement et d’amélioration continue de nos produits. Pour se faire, nous attachons une attention particulière aux interfaces homme-machine (IHM), véritable cockpit de pilotage, de maintenance et productivité intégrées nativement dans nos équipements. Ces derniers sont conçus pour réduire la fatigue que peuvent subir des opérateurs de picking pendant plusieurs heures et assurer ainsi la meilleure harmonie entre l’homme et la machine.

Force est de constater que l’automatisation complète la mécanisation pour offrir de meilleures conditions de travail en entrepôts et contribuer à la fidélisation des ressources, particulièrement parmi les nouvelles générations adeptes de technologie. Aux convoyeurs sont donc désormais associés des systèmes « Goods to Person » (systèmes à navettes amenant les produits vers la personne) facilitant les opérations de picking ainsi que des robots en tout genre pour les tâches lourdes et fastidieuses.


Comment les prestataires logistiques peuvent-ils investir dans ces solutions innovantes alors même qu’ils bénéficient d’une visibilité très faible sur leurs contrats ?

Effectivement, c’est l’équation difficile qu’un 3PL a à résoudre quand il signe avec son client un contrat dont la durée est inférieure à trois ans. Comment peut-il se permettre d’investir plusieurs millions d’euros dans un équipement alors qu’il n’aura la globalité de son retour sur investissement qu’au bout de 3 à 5 ans.

Une des réponses peut-être observée dés lors qu’une construction d’un bâtiment neuf est en jeu. En effet le développement d’opérations mécanisées et automatisées va générer une économie de surface et d’ETP à comparer à des opérations manuelles plus consommatrices en m² et également moins productives.
On peut ajouter également la mutualisation des donneurs d’ordres qui sécurise le ROI et permet de s’engager sur plusieurs ressources et garantir une productivité accrue sur le long terme.
Il conviendra alors d’adopter des équipements que je qualifierai de 4x4, c’est-à-dire capables d’encaisser des fluctuations de flux ou des changements de clients. Avec des solutions standardisées du type Intelis®, il sera ainsi possible d’amortir l’investissement sur plusieurs clients et donc sur plusieurs années en s’affranchissant de cette contrainte de contrats courts.



L’année dernière, vous nous présentiez le nouveau convoyeur modulaire intelis® de Savoye. Dressez-nous un 1er bilan après 1 ½ an de commercialisation.

Intelis® est un vrai succès. Le produit a été lancé en Octobre 2012. Depuis, nous avons signé une vingtaine de dossiers, ce dont nous sommes très fiers d’autant plus que ces signatures ont eu lieu dans cinq pays différents (Angleterre, France, Benelux, Allemagne et Russie).

En tout, ce sont 12.6 km de convoyeurs Intelis® vendus et pilotés par plus de 7 000 cartes électroniques !

Les secteurs concernés sont le textile, le e-commerce, la fourniture de bureau, la pièce de rechange et bien sûr les prestataires logistiques.

Pour ce dernier secteur, la flexibilité introduite par notre système nous a permis de convaincre des 3PL confrontés à la situation décrite précédemment, à savoir des contrats de durée limitée avec une incertitude de reconduction.
Les clients sont en effet en mesure de reprendre des équipements, les déplacer, les aménager, etc. Ce sont donc des installations qu’ils vont pouvoir configurer eux-mêmes en toute autonomie. Il s’agit vraiment d’éléments Plug and Play.

En tout, ce sont 12.6 km de convoyeurs Intelis® vendus et pilotés par plus de 7 000 cartes électroniques !


Combien de temps nécessite une reconfiguration de convoyeurs Intelis ® ?

Cela va dépendre de la taille de l’installation et de la présence ou non de l’ensemble des composants nécessaires au nouvel agencement de l’installation initiale.

Le changement en lui-même est en effet très rapide. C’est plus le délai d’approvisionnement des nouveaux composants qui va dimensionner le délai global.

En particulier si le client souhaite s’agrandir. Par exemple,sur une installation initiale composée d’un poste de lancement, d’un collecteur et d’une zone de picking, le client peut souhaiter ajouter une seconde zone de picking en transformant le poste de lancement en zone de tri. Il est alors en mesure d’effectuer ces permutations mais sera néanmoins contraint d’acquérir des équipements complémentaires pour effectuer cette extension.
Notons cependant que ces délais d’approvisionnement ne dépassent pas quelques semaines.


Bio Express

Depuis une vingtaine d’années chez Savoye, Alain Bussod est Directeur de la Business Unit en charge de la vente (commerce, avant-vente et évolution) et de la réalisation des Projets. Sa BU opère principalement sur l’Europe et la Russie.

Auparavant, il a occupé les postes de Directeur de l’Ingénierie et des offres, de Directeur des Projets et a participé à l’ouverture d’une filiale de la société en Allemagne au début des années 2000.

Site Internet de Savoye : www.savoye.com

Contactez notre équipe