Actualité > Manifestations > LACOSTE : Gagner en performance grâce à la connaissance du portefeuille client

Publication de CP
Trouvez un fournisseur (éditeur, prestataire, conseil, entrepôt, etc.)
Newsletter FAQ Logistique


SC Event 2015
Salon partenaire de FAQ Logistique

Mardi 22 septembre 2015

Il est possible d’améliorer considérablement les performances de l’entrepôt, grâce à une meilleure connaissance du portefeuille client.

Tel est le postulat qui sera développé le 18 novembre prochain dans le cadre du Salon Supply Event par Thierry Le Berre, Group Supply Chain Projects & Operating Excellence Manager : « afin d’optimiser les flux nous avons procédé à une réimplantation des articles. Il s’agit d’une répartition par famille de produits, mais aussi par saison, qui tient compte des logiques d’achats pour que les préparateurs aient le moins de trajet possible entre chaque article d’une même commande ».

François Rochet, directeur associé du cabinet Diagma complète : « L’idée est de s’interroger en permanence sur la manière d’effectuer les opérations avec moins de fatigue. Car plus on réduit la fatigue des opérateurs et plus on augmente leur productivité. Tout le monde y gagne ».

Mais supprimer les tâches inutiles ou réduire les déplacements n’est que le préambule d’une réorganisation plus globale.

Car selon François Rochet, les principes appliqués dans la gestion des entrepôts depuis des années ne sont pas toujours pertinents : « La vraie question est de savoir quelle est la meilleure organisation par rapport à un besoin. A cet égard la méthode ABC appliquée à l’ensemble des références n’est pas toujours la plus adaptée. Du moins si on la met en œuvre sans différencier les familles de produits. Ce qui importe pour réduire les pas superflus dans l’entrepôt, c’est de regrouper les produits par univers. Ainsi, plutôt que d’avoir une seule zone de 30.000 SKU, il est préférable de la segmenter en 3 zones de 10.000 SKU, chaque zone correspondant à un univers ou une famille de produits. C’est du reste l’organisation qui prévaut sur les points de vente pour permettre au consommateur d’effectuer ses prélèvements de marchandises avec le plus d’efficacité possible ».

Thierry Le Berre explique par ailleurs que la volonté de la direction générale est de s’inscrire dans une approche « Lean ». Une méthode qui privilégie l’efficacité et la flexibilité y compris en matière d’automatisation : « Nous souhaitons mécaniser les opérations mais sans rigidifier l’organisation avec une automatisation trop poussée ».

Actuellement la préparation de commandes détail s’effectue chez Lacoste à partir d’un système à gares. Une réorganisation menée depuis deux ans avec le concours de Diagma a permis une amélioration des performances du système précisément grâce à une bonne connaissance du portefeuille client. 

« Si les méthodes d’observation et d’analyse sont identiques, chaque cas est particulier et les réponses sont à chaque fois différentes », conclut François Rochet.

Rendez-vous : Supply Chain Event / Salle 2 / 18 novembre 2015 de 10h20 à 11h.

Contactez notre équipe