Les Dossiers Thématiques > Entrepôt > Automatisation > Interview de Mr Raul BRAVO, Directeur de Balyo

Automatisation d'entrepôt, un luxe nécessaire? - FAQ Logistique

  INTERVIEW

‘‘Une solution automatique impose plus de rigueur qu’une solution manuelle.’’ R. BRAVO, Balyo

Interview de Mr Raul BRAVO, Directeur de Balyo
Réalisée le 1204/2013 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Automatisation d’entrepôt, un luxe nécessaire ? ».



Présentez-nous l’activité de Balyo.

Balyo a été créé en 2005 pour appliquer la technologie du géoguidage au secteur de la manutention. Cette technologie permet à un chariot de manutention standard de se positionner et de se déplacer de façon automatique à l’intérieur d’un entrepôt ou d’une usine sans besoin de repère.

Nous sommes aujourd’hui les pionniers mondiaux de cette technologie.

Nous ne fabriquons donc pas des chariots automatiques mais nous automatisons des chariots standards.


Comment faîtes-vous pour automatiser ces chariots ?

Nous avons développé la moveBOX qui équipe les chariots. Ceux-ci nécessitent une « certification ». A l’heure actuelle, nous « certifions » une quinzaine de familles de modèles. C'est-à-dire, que ces modèles peuvent être automatisés avec notre solution.


Quels sont les avantages de cette solution par rapport à des chariots AGV filoguidés ou laserguidés ?

Les chariots filoguidés ou laserguidés imposent des infrastructures plus ou moins lourdes.

>
  Autres contributions

Bertrand FAURE, Fives
‘‘ Le client doit prévoir une mobilisation de ses équipes adaptée aux enjeux du projet ’’

Alain BUSSOD, Savoye
‘‘ Dans des régions où les prix du mètre carré sont élevés, la mécanisation s’impose ’’

Hoyame SABER, Jungheinrich
‘‘ Les clients sont de plus en plus exigeants en terme de ROI ’’

Florent BOIZARD, Hardis
‘‘ Il faut éviter qu’une mécanisation trop forte ne limite la flexibilité de l’entreprise ’’

Bertrand JAUFFRET, Cleversys
‘‘ Aujourd’hui, un entrepôt peut s’apparenter à une usine ’’

Julien MONGOIN, Barjane
‘‘ Pour la plateforme Eurocopter Global Logistics, il y a eu une interaction très importante entre la construction du bâtiment et celle du magasin automatisé ’’

A lire également

Dans une usine d’embouteillage dans laquelle la ligne a une durée de vie de 30/40 ans et qui ne va pas évoluer, il n’est pas pénalisant d’avoir une infrastructure qui fige le parcours. La situation est la même dans le secteur de l’imprimerie.

Par contre dans l’entrepôt, la problématique est différente et le besoin de flexibilité très fort. Notre solution favorise cette flexibilité en s’affranchissant des infrastructures des AGV traditionnels.

L’autre avantage de notre solution est le fait qu’elle permette d’utiliser des chariots standards. Ce n’est pas du tout l’approche traditionnelle des fabricants d’AGV depuis des années même si certains équipent désormais leurs chariots de réflecteurs lasers.


Avec votre solution comment la cartographie de l’entrepôt est-elle effectuée ?

C’est le robot qui l’effectue. Il fait un tour complet de l’entrepôt pour le cartographier. Cela concerne donc l’ensemble des zones, y compris celles où il n’est pas sensé aller en automatique.

En effet, notre solution n’étant contrainte par aucun repère, le chariot sait où il se situe où qu’il soit dans l’entrepôt. Ainsi, si vous utilisez le chariot en manuel (mode hybride), y compris dans des zones où il ne devrait normalement pas opérer, il devient très simple de revenir en mode automatique grâce au fait que notre cartographie est globale.



Pourquoi et dans quels cas choisir une solution chariots AGV plutôt qu’une solution transtockeur ?

Les transtockeurs sont adaptés aux cadences importantes et aux charges homogènes.

Une solution AGV deviendra adaptée dans une situation à mi-chemin entre un usage manuel et un usage par transtockeur. C'est-à-dire dans les cas où les cadences ne sont pas suffisantes pour pouvoir justifier l’utilisation d’un transtockeur.

De même, si la visibilité n’est pas suffisante sur l’évolution de l’activité, l’utilisation du transtockeur ne se justifie pas car elle est incompatible avec la flexibilité nécessaire dans ces cas là.

Enfin, une solution automatique comme la notre est idéale pour alimenter un transtockeur ou pour l’évacuation des palettes.


Quels sont les facteurs clés de succès d’un projet d’automatisation ?

En premier lieu, il convient d’être en mesure d’effectuer des choix. Il faut prioriser les processus à automatiser et ne pas tous les mener en même temps.

En second lieu, il faut être conscient qu’une solution automatique impose plus de rigueur qu’une solution manuelle.


Bio Express

Ingénieur polytechnique à Barcelone et diplômé d’un MBA collège des Ingénieurs à Paris, Monsieur Raul BRAVO est lauréat de deux prix d’Ingénierie en Espagne.
Il a travaillé dans différentes sociétés dans le secteur des télécommunications. Il est ainsi à l’origine d’un algorithme clé dans le réseau 3G au sein du département R&D de France Télécom.

Il rejoint ensuite la Direction de la Performance Industrielle de Renault. Au sein d’Inventel Thomson, il participe au lancement de la Livebox.

Il cofonde Balyo en 2005 avec Mr Thomas DUVAL pour appliquer à la manutention la technologie robotique mobile qu’ils ont développée.

Site Internet de Balyo : www.balyo.com


Contactez notre équipe